Création du matin.

petite fleur

Petite fleur.

Tu croyais être en cage

Qui t’y avais mise ?

T’en fais pas …..

Tu es libre.

Tu vois dans le centre de ton être.

Tu peux jouer.

Vas au cœur de ton être.

Y cueillir le nectar.

Et l’essence de ton être.

tu peux découvrir cet espace

Ou réside Ta créativité.

Pas si important ce que les autres puissent en penser.

Tu as découvert un endroit pour toi et moi.

Un espace ou nous rencontrons.

la liberté.

De nos oiseaux.

Les ailes de nos papillons.

Les couleurs de nos arc-en ciels.

L’air de tous nos grands vents.

Et les feux qui nous allument.

les lumières qui nous éclairent.

La passion qui nous fait vibrer.

Les eaux qui nous abreuvent.

Nous retrouvons  la source …..

 

Et je te permets même de monter sur les rubans.

Et de t’en faire une échelle.

Pour t’envoler un instant…..

Et de t’y emmêler..

De les faire danser.

Tu as enfin retrouver .

Un endroit pour rêver.

En cet espace aucune censure.

Aucunes règles.

C’est ton cœur.

Qui te guide

C’est un espace de liberté.

Je t’y donne rendez-vous

Chaque matin.

Pour faire vivre l’artiste en toi .

Jeanne

 

 

 

 

Publicités

Pour toi.

 

localRose 

Pour toi.

Un jour un enfant vient au monde.

Puis il apprend à marcher.

Il apprend à parler.

Il développe chacun de ses sens.

Ceci est son monde physique.

Mais en même temps se développe son monde intérieur.

Celui de tout ses ressentis.

De ses peurs .

De certains vécus pénibles.

Que souvent il garde secret.

Certains sont trop lourds.

Mais.

Parce qu’il a peur de dire, pour toutes sortes de raisons.

Il les emprisonne en lui.

Et  parfois aussi il arrive que les personnes autour.

Sont prises aussi dans leur propre monde intérieur.

Donc pas assez  disponibles et attentives a cet instant.

Elles  n’ont pas encore appris elles-mêmes a se dire.

Il n’apprend pas comment communiquer.

Il n’apprend pas a se dire non plus.

Il ressent des émotions, il entend, et se construit.

Certains mécanismes de défenses.

Des murs aussi et des barrières.

Je crois que tout le monde a un niveau ou a un autre  vit cette étape.

Même si le contenu est différent.

La communication est bloquée.

Quelque part en lui.

De son monde intérieur nous ne voyons que ce qu’il accepte.

De dévoiler.

Et nous pouvons l’aider que dans la mesure où nous avons commencer a marcher.

Dans notre propre cheminement sur le chemin de la libération.

Et de notre propre capacité a se dire.

Puis un jour arrive.

Une situation , un évènement .

Une croisée de chemin.

Peu importe.

Tu sens qu’il te faut faire quelque chose.

Tous les secrets enfouis ne peuvent plus être contenus.

Il lui faut dire, se dire ,partager.

Cela devient comme une nécessité.

Communiquer son vécu intérieur.

S’en libérer.

Et quand arrive cette ouverture même si la peur est là.

Présente et grande.

Même si cela brasse en dedans.

Sache que tu viens de faire le premier pas.

Juste pour toi.

Vers un chemin qui conduit a la véritable liberté.

Ton propre chemin.

Et ta propre liberté.

Je suis fière de toi.

Je suis heureuse pour toi.

C’est un geste d’amour de toi-même.

Que tu viens de faire.

Ma main sera toujours tendue, pour t’accompagner dans ta démarche.

Tu n’est pas seule.

Tu as toujours été là dans mes tempêtes.

Sache que je serais là avec toi.

Pour toi.

Qu’importe les vagues.

Sur la mer de nos vies.

Mon oreille toujours ouverte toujours prête à t’écouter.

Mais aussi ouverte a t’entendre.

Dans ton propre langage, dans ton vécu, dans tes mots.

J’ai souhaité ce pas pour toi.

J’ai priez pour que tu trouve ta propre force de le faire.

Même si je n’ai jamais douté qu’elle était là.

Il fallait la laisser venir.

Mais à ton heure a toi.

Non à la mienne et non à celle de personne d’autre.

Je t’aime et j’ai de l’admiration.

Pour chaque action. que tu fais.

La plus petite action qui te force a affronter une peur.

Est d’ une grande valeur .

La même que celle d’escalader la plus haute des montagne.

C’est ta propre montagne sur laquelle tu as fait ton premier pas.

La peur ne se mesure pas.

Et l’effort ne se compare pas .

Je suis pleine de gratitude déjà envers tous ceux qui t’aideront sur le chemin.

Celui que te dictera ton cœur.

Celui que te dictera ta petite voix.

Écoute juste celle-là.

Ton cœur la reconnaîtra.

Ce chemin de liberté te conduira vers la paix et la joie dans ton être.

Je t’aime ìnfiniment.

xoxoxo

Maman.

Je t’ai nommé liberté .

perroquet avec mes prismacolor

Un symbole de liberté.

J’ai voulu dessiner une image de liberté.

J’ai sorti mes crayons.

Et j’ai dessiné tes ailes.

J’ai voulu un espace de liberté.

J’ai pris mes crayons et j’ai mis plein de couleurs.

En signe d’ouverture a tous les paysages.

Et j’ai refusé de te garder en cage.

Même la plus belle cage dorée.

Ne sera jamais la maison d’un être de liberté.

J’ai dessiné de grands arbres.

Pour que tu puisse t’y poser.

Et y faire ton nid.

J’ai voulu un chemin de liberté.

Je t’ai offert de hautes montagnes.

Et un ciel.

Pour t’envoler.

J’ai voulu dessiné un symbole de liberté.

J’ai dessiné tes ailes .

Qui te conduisent vers tes plus grands rêves.

Qui te permettent de t’envoler.

Dans les hauteurs

Au-dessus de toutes les circonstances.

Pour les regarder.

Avec un certain détachement.

J’ai voulu un espace de liberté.

Je t’ai permis de choisir l’endroit ou construire ton nid.

J’ai voulu un chemin de liberté.

Je t’ai permis.

De t’envoler vers d’autres cieux.

Car je sais que l’on n’emprisonne pas  un être de liberté.

Je crois que chaque être doit trouver son propre chemin de liberté.

La porte du mien était grande ouverte.

Mais la peur de cet inconnu.

M’as souvent enchainé au connu.

Sans que je le saches vraiment.

La porte était ouverte.

Mais j’avais les yeux fixés.

Sur les barreaux de la cage.

Que j’avais moi-même fabriqué.

Un jour j’ai osé  en sortir.

Et déployer mes ailes.

M’envoler vers tous ces magnifiques paysages.

Il y aura toujours du nouveau.

Dans cet espace , sur ce chemin.

Il est infini.

Ne t’en fais pas cet espace et ce chemin est a l’intérieur de toi.
Tout est en soi et tout part de soi.

Aujourd’hui je chante avec toi liberté.

.Jeanne

Liberté.

pastel gras 

Même si tu ne vois pas le chemin devant .

Regarde le beau a l’horizon.

C’est n’est plus la destination.

De ton voyage .

Mais tout le paysage que tu rencontre sur le chemin.

Qui fait parti de ton objectif.

Maintenant.

Qu’importe les détours au long du parcours.

Les doutes ,et les erreurs .

Les arrêts et les pauses.

Ils deviennent partie intégrante  de ton

voyage.

C’est devenu un voyage qui contient la destination de chaque jour.

Ma quête de paix intérieure .

Elle n’est pas dans un seul.

Contenant au pied d’un arc-en-ciel.

JE la trouve par petits morceaux.

Tout le long du voyage .

J’étais partie avec un si gros bagages.

J’avais plus de place.

Pour les conservés.

Alors dans des croisés de chemin.

Dans des tournants.

J’ai déposée bien des valises .

Et plus je voyage j’apprends a voyager léger.

Je goûte le but de ma quête.

A chaque jour.

J’en oubli même que j’avais entrepris un voyage.

C’est tout le chemin qui est devenu.

Mon voyage.

Je dépose en chemin murs et barrières.

Mon être soudain se sent soulevé.

De nouvelles perspectives s’ouvrent.

Il n’y a peut-être même plus de voyage .

Juste un chemin de liberté.

Jeanne .

 

 

ce