Vivre et aimer la vie malgré la maladie..

 

Ce soir je dois vivre, avec des incertitudes encore.

Avec ce qui concerne ma santé.

Je pensais bien hier après le scanner passé.

En rencontrant le pneumologue.

Qu’il aurait découvert c’est quoi cette présence flou sur mes poumons.

Mais je dois encore resté dans le même brouillard.

Ils ne savent pas c’est quoi ce flou ????

Je pensais que la possibilité d’un cancer était exclue, mais elle ne l’es pas.

Cela pourrait être un début de cancer???

Improbable, mais aucune certitude.

C’est dans le domaine du possible.

Mais elle m’a dit qu’elle ne pense pas à cela pour le moment, mais elle ne peut pas l’exclure entièrement.

Le médicament que je prends pour mon arthrite …

Me permet d’être en rémission de cette maladie et de cette douleur

Dans mes os.

Mais par contre il semble qu’il peut lui-même caché d’autres infections.

Est-ce une infection dû au médicament ??

Ou une infection caché par le médicament ??

Les résidus d’une infection ancienne ??

Il y a encore beaucoup de points d’interrogation????

Je prends des médicaments pour contrôler cette arthrite.

Et ceux-ci peuvent eux-mêmes être dangereux.

Mais il y a des tests de contrôle de certains des  effets secondaires qu’ils peuvent créés.

C’est un risque que j’ai accepté.

Cette maladie j’avais 23 ans quand elle a fait apparition dans mon corps.

Des périodes ou elle fût a peine présente des périodes de rémission et d’autres ou je pouvais a peine marcher.

Au fil des années j’ai dû accepter des déformations dans mon corps.

Et la perte de beaucoup d’activités que j’aime.

Cette maladie m’a apprise à faire des deuils.

Et ils ne furent pas tous faciles.

Moi qui avais de grandes difficultés à demander elle me l’a appris.

Elle m’a fait prendre conscience de beaucoup de chose sur moi.

Cette peur de déranger.

Elle me l’a fait dépasser.

La maladie en elle-même n’est pas mortelle.

Mais elle peut amener bien des complications.

Et touche les articulations dans mon corps mais elle peut aussi

Touchée à des organes internes comme les poumons et le cœur.

J’ai eu des opérations dans mes mains au fil du temps

Dans mes coudes et me poignets , il y a aussi des bosses ou nodules qui poussent un peu partout.

Cette maladie m’a forcée à apprendre l’acceptation.

Et a dépasser le physique.

Dernièrement mes poumons causent problème, je sais qu’une partie du problème.

Est connu.

Depuis un mois maintenant que je passe des examens,

Une partie du problème est créé par la mauvaise habitude et ma dépendance envers la cigarette.

Que j’essai d’abandonner.

Cette maudite dépendance pourrait me coûter très cher.

Je sais que mes poumons sont précieux.

Ils sont mes piliers.

Mon souffle de vie.

Car en passant les examens ils ont découverts un emphysème ou en est-il rendu d’autres tests le diront.

Mais il restera toujours ce flou sur mes poumons dont ils ne peuvent dire ce que c’est encore.

Et ce liquide inflammatoire qu’ils ont trouvé… dans mes poumons.

J’ai appris à vivre avec cette maladie, j’ai appris à gérer la douleur.

Au fil des années mon seuil de tolérance à la douleur est devenu très élevé.

Elle m’a beaucoup enseigné durant toutes ces années.

Elle m’a apprise a compté mes bénédictions.

Même si mes mains sont très handicapées je dis merci car je peux encore écrire.

Ce que j’aime tant.

Je ne veux pas pleurer mes mains perdues, je veux dire merci à mes mains qui restent.

Et tout ce qu’elles me permettent encore de faire .

des touchers de tendresse….

Elle m’a apprise combien c’est un cadeau d’être capable de faire des gestes mêmes si c’est avec une grande difficulté.

Pour certains ouvrir une porte, ouvrir un pot, attacher des boutons, monter une fermeture éclair etc.

Est une chose qu’ils font sans porter attention.

Moi je prends conscience de la valeur de mes mains.

Elle m’a apprise à être attentive et consciente de la grande richesse de chacun de nos membres.

Je ne veux pas m’arrêter sur les pertes…

Je refuse de vivre dans la peur je vais faire mon pas en essayant d’arrêter cette cigarette.

Ce soir je demande à mon Dieu de m’aider à trouver la force nécessaire pour le faire.

Je fais le premier pas…

Je te demande de m’aider sur la route en me donnant le courage de changer les choses que je peux.

Je suis prête à accepter les choses sur les quelles je n’ai aucun pouvoir.

Et je ne veux pas m’en faire avec demain.

Donne –moi un peu de ta sagesse afin que j’en reçoive la sérénité.

En en faisant la différence.

Je ne veux aucunement me sentir victime, je me sens trop vivante.

Ma vie est trop belle malgré tous les malgré, malgré tous ces détours.

Merci.

Jeanne

Publicités