Mots de mon enfant ….

Maman

Dès l’instant où tu as su que tu désirais des enfants, tu m’aimais déjà.

Dès l’instant où tu as appris ma présence, tu m’aimais déjà.

Dès l’instant où tu m’as senti bouger, tu m’aimais déjà.

Dès l’instant où tu m’as vu, pour la toute première fois, tu m’aimais déjà.

Et  dès ce premier instant, je le savais, le ressentais!

Merci pour tout cet amour, pour toute cette inconditionnalité, pour toute cette privation qu’est une maman.

En cet instant, je ressens tellement de gratitude pour ce que j’ai eu et ce que j’ai aujourd’hui, que je ne peux faire qu’autrement que de te dire: MERCI!

Je t’aime maman….

Michèle xxx

A la porte de son âme

Juste ici un  œil se fait curieux.

Tout a  coup L’ intérieur devient un grand point d’interrogation.  alcove

Dans  cette solitude matinale.

Au  lever du jour.

Dans cette ouverture un peu en retrait, dans  cette petite alcôve , jour après jour, au petit matin elle vient s’assoir

Pour tenter de toucher sa lumière.

Même si c’est un simple effleurement. 

De s’en approcher

Pas la lumière qui éclaire les choses de l’extérieur , mais celle qui perce tout de bord en bord , celle a travers laquelle tout devient transparent.

Cette lumière que nous voyons mieux souvent les yeux fermés.

Et  parfois il lui  semble pour un instant la  percevoir

Pour lui confier  tous ses questionnements.

Elle regarde la vie qui passe à l’extérieur, mais aussi les gens, les saisons.

Tout ce qui lui passe devant les yeux lui offre des pistes de réflexions.

Mais aussi des signes de solutions.

Da ce qui se  vit  plus difficilement

Dans son monde intérieur.

Des mots sonnent des réponses a tous ses point d’interrogations. 

Alors certains se changent en point d’exclamation.

Des émotions se vivent dans cet espace.

Des couleurs, des sensations.

Viennent lui dévoiler et raconter la vie.

la sienne , mais aussi toute vie qui l’entoure.

Cet endroit devient son point d’observation favori.

Son petit coin de retraite a chaque jour.

Elle peut aussi lui parler de comment elle se vit intérieurement.

Mais ce matin.

Quelque chose du dehors la touche et provoque.

Encore en elle une perte d’équilibre…

Elle redoute cette zone fragile  , cette  sensibilité dans son être.

Est sa plus grande fragilité 

Et tout ce qui peut ainsi l’éveiller.

Celle  qui  revient sans cesse a intervalles réguliers, mais toujours sans s’annoncer.

Elle ne peut jamais savoir qui ou quoi en sera le déclencheur.

Qui ou quoi éveillera un fantôme ou une mémoire encore blessée.

Tant de mémoires encore à guérir.

Tant encore à réconcilier en dedans.

Mais le premier pas a été franchi , celui de dire oui de tout cœur a cette réconciliation.

Peu importe le temps qu’il lui faudra…..

Pour rejoindre toutes les parties  de soi, 

Mais se présente aussi  des mémoires fantastiques pleines de joies et de rires.

Qui lui arrive et l’ébranle aussi. 

La joie et le bonheur peuvent aussi être déstabilisant  parfois. 

Soudain, tout son intérieur devient d’une fragilité qui la laisse complètement désarmée.

Parfois ainsi en  elle vient s’installer le doute qui en quelques secondes recouvre tout.

Ce doute envahit la totalité de son univers il prend toute la place en elle.

La peur s’installe elle ne sait pas combien de temps il lui faudra

Pour sortir de cette impasse.

Elle sait qu’il lui faudra tout revisiter.

Vraiment faire le point sur ce qui a encore grand prix au profond de son cœur.

Elle connait exactement l’endroit de la première perte de son équilibre.

Mais par cette ouverture  là pourtant elle a encore une peur d’y regarder.

Dans cette déchirure,

Car elle a peur d’y replonger encore dans un vide si profond …

Un vide ou elle a vraiment cru se perdre.

Un puits qu’elle a cru sans fond.

Mais quelqu’un avait déjà visité cette nuit des profondeurs.

Alors une main lui fût tendue.

Cette main fût son sauveur.

Jeanne D’arc

A tous je dis merci

jeannedarc10ans (2)

Oui je veux dire merci a chacun de ceux qui ont croisés ma route.

Tout au long de ma vie.

Ici je  ne nommerai aucun nom , car la liste est beaucoup trop longue . pour être contenue dans un  billet.

Et pour rien au monde je ne voudrais oublier aucun de vos passages, si court fût-il dans ma vie.

Un instant qui  parfois fait une telle différence.

Certains de vous avez croisés mon chemin par vos écrits.

Et je ne connais même pas tous vos noms.

De certains je n’ai que les noms de plume.

Mais vous êtes pour moi aussi présent dans ma vie que celui que je croise physiquement.

Vous m’avez fait le même bien en déposant vos mots si plein de vie   sur la page , que si vous les aviez déposés directement en moi.

Ils ont été aussi puissants quand dans mon besoin je les ai accueillis dans mon cœur.  

Ce fût pour moi une véritable communion.

Pour d’autres c’est a un sourire que je dois dire merci du fond du cœur .

Merci pour toutes ces  mains tendues.

Merci pour tous les bras ouverts.

Merci a chacun de vous d’avoir été si vivant dans vos regards.

Que vous avez su redonner vie au mien.

Merci d’avoir été si vivant dans votre écoute.

Pour devenir des semeurs de vie d’amour et de lumière.

Dans ma vie.

Merci a tous qui m’avez aimé avant que j’arrive a le faire.

Et merci de m’avoir laissé vous aimer même si je l’ai fait si maladroitement parfois.

Merci a tous ceux qui par une parole ou un geste êtes venus faire une différence dans ma vie .

A vous tous qui furent parfois des professeurs qui m’ont enseignés de si belles et si simples  leçons de vie .

D’autres qui furent pour moi de véritables sauveurs.

Merci a Tous Mes semeurs d’espoir.

Oui vous faites partis de ceux qui ont fait une différence dans ma vie.

  Cette  différence entre  vivre et mourir.

Vous êtes devenus pour moi des passeurs de vie.

Merci pour ces sourires rencontrés simplement en me promenant dans une rue quand la détresse me rendait sans paroles et sans mots .

Vous êtes en ces instants devenus pour moi l’espérance dont j’avais tant besoin

Oui merci a chacun de mes porteurs d’espérance.

Votre sourire , votre geste, votre simple parole amicale sont  devenus ma flamme …pour traverser mes moments de nuit profonde .

Je veux que vous sachiez  que votre sourire peut devenir  la lumière du monde pour une inconnue.

Surtout ne l’oubliez jamais.

Sachez que vous fûtes tout cela pour moi.

Et tellement tellement plus.

Merci de m’avoir permis de renaitre .

Et depuis je m’efforce de garder cette semence en moi , de garder la flamme allumée et de donner au suivant.

Merci !

Jeanne D’arc

Pour ma mère …

Rêve de femme  

ma mère Rose-Aiméema mère Rose-Aimée

Rêve de femme.

Je suis femme.

Je suis fille

Je suis mère.

Je suis grand –mère.

Je suis sœur.

Je suis amie.

Je suis femme et solidaire.

Je suis femme et féminine.

Mais je ne suis pas féministe.

Je veux marcher au bras de mon homme.

Main dans la main.

D’égale à égal.

Je veux que nos différences.

Nous complètent.

Je ne veux pas de rapport de force.

Je veux vivre une union.

Et non pas une division.

Je ne veux pas un patron.

Je veux seulement un compagnon !

Je suis femme et solidaire.

Et ce que je désire, je le désire pour toutes les femmes de la terre !

Nous sommes la moitié du genre humain !

Dieu nous a créé homme et femme.

Je le veux pour ma mère, je le veux pour ma fille, je le veux pour ma petite fille, je le veux pour ma sœur, je le veux pour mon amie.

Je le veux toutes les femmes de tous les pays.

Oui j’ai aussi un père, un amoureux, j’ai un petit-fils, j’ai un gendre, j’ai un frère, j’ai un ami.

Et quand on se rencontre cœur à cœur.

Je ne suis pas au féminin et l’autre au masculin.

Mais seulement un cœur ouvert de part et d’autre.

Je veux que l’on s’aime et que l’on apprenne à marcher et travailler en association.

Je suis femme et solidaire .

Mais je veux que finisse la guerre !

N’importe ou dans l’univers.

Voici le rêve d’une femme.

Qui désire que l’on arrive à se rencontrer juste au niveau du cœur !

Car je crois que c’est là que Dieu nous à créés.

Jeanne D’arc

Cadeau

alcool (3) 

Cadeau de la sobriété !

Le 29 janvier 1997.

Cette date est la dernière journée ou j’ai pris un verre d’alcool.

Ce poison avait fait de ma vie un enfer.

Je n’étais plus la femme que je rêvais d’être.

Je n’étais plus non plus la mère que je voulais être.

J’avais perdu ma dignité de femme .

Je ne pouvais pas vivre sans.

Et  je ne pouvais plus  vivre avec.

Je me trouvais vraiment dans une impasse.

Il fait tellement noir juste avant l’aurore.

Je vivais un vrai bas fond.

J’étais totalement battue.

Et du fond de cette détresse.

J’ai crié vers Dieu.

Oui j’avouais toute mon impuissance à me sortir seule de cet enfer.

Et ma prière a été toute simple.

Et silencieuse extérieurement.

Mais mon cri était tellement fort a l’intérieur.

Chaque  partie de mon être .

Vivait cette simple prière

««Je t’en prie mon Dieu qui que tu puisses être aide- moi.

Il faut qu’il se passe quelque chose.

Moi je ne suis plus capable.»»

Et là le miracle s’est produit.

J’ai vraiment ressentie que j’avais été secouru.

J’ai vraiment ressentie que ma prière avait été entendue.

J’ai ressenti une paix.

J’ai ressenti que tout allait être correct.

J’en suis vraiment venu à croire qu’il est présent ici maintenant.

Par de nombreuses fois j’avais essayé de me sortir de là seule.

Jamais je n’ai réussie.

Malgré tout l’amour que je ressentais pour mes enfants.

Ma dépendance était plus forte.

J’avais vraiment perdu la maîtrise de ma vie.

Mais ce matin là j’en suis venu à demander à une puissance plus grande que moi.

Aujourd’hui je sais que cette puissance est aussi en moi.

Mais en même temps bien au-delà

Mon être est   contenu dans cette grandeur.

Et cette force.

Je repose en LUI.

Comme tout ce que mes yeux voit : chaque parcelle de vie .

Est contenu dans cette immensité que moi j’appelle Dieu.

Et je suis remplie de reconnaissance car depuis 15 ans maintenant.

Une journée à la fois je n’ai pas pris mon premier verre.

Je n’ai pas eu une victoire sur ce poison, j’en ai été vraiment libéré.

Car jamais même dans les moments difficiles de ma vie,

Jamais plus je  pense que l’alcool est une solution.

Merci mon Dieu !

Jeanne

Merci…….

 

 

création avec plénitude

Depuis quelques semaines cette créativité me passionne vraiment , je me souviens de mes débuts dans cet univers et ou je me situais ,dans tous les domaines de ma vie, beaucoup de chemin était fait dans la guérison de mon être intérieur, mais il y en avait encore beaucoup a parcourir, pas en distance car ce chemin vers la maison est un voyage sans distance, mais en profondeur.

Des liens se sont créés ,Et j’ai pris conscience de certains blocages , ce que je constate surtout c’est tous ceux que j’ai rencontrés ici et combien en vous côtoyant dans cet univers virtuel combien j’ai avancée et j’ai grandie ,chacun a partager soit par ses s écrits qui touche mon être.
leurs découvertes, les partages de certaines lectures , leurs outils partagés , ont  permis A d’autres de renouer a leur propre créativité endormie .

la mienne j’avais mis tant de freins entre moi et elle.

Certains de mes blocages j’en ai pris conscience avec vous.

Et pas seulement dans ce domaine.

Nous sommes  inspirés parfois par les autres ils deviennent notre source d’inspiration.
Beaucoup de vous furent cela pour moi.
Je crois vraiment que nous baignons tous dans la même source.

Elle est si immense et chacun possède en lui des immenses possibilités.
Et  chacun y puise à sa façon unique.

Juste d’être ce que nous sommes.

Suffit, il n’y a aucune obligation.

Seulement être ouvert a toutes tes possibilités.

Créer un espace en soi.

Ouvert.

Entendre ce qui fait écho en toi.

Mais si le désir est en toi de partager tes écrits et tes créations ou les outils qui t’ont aidés, si tu en sens vraiment l’appel.

Ne refuse pas malgré les obstacles sur la route de ton rêve.

Car s’il t’en a donné si fort le désir, il te donnera les moyens pour y arriver.

Le processus parfois peut-être plus ou moins long.

Il y a des hauts et des bas.

Comme dans toutes naissances.

Et un projet , un rêve ,une œuvre est une naissance en soi.

Il peut être en veilleuse, mais sois certaine il renaîtra.

Si c’est le chemin qu’il avait en vu pour toi lors de ta propre création.

D’être ce que le grand créateur t’a donné d’être.

Merci a vous tous.

Certains personnes très proches de moi dans ma vie m’ont vu naître de la survie a la vie.

Voici que je sens que je vis encore une nouvelle naissance.

En moi.

Celle d’être encore plus vivante, malgré la maladie présente.

Merci a chacun et chacune d’entre vous qui faites parti de cette nouvelle Jeanne D’arc.

En qui je découvre plein de rêves et a qui je permet d’être.

Ce qu’elle est .

Mon physique vas avoir 61 printemps dans quelques jours.

Mais mon cœur sens encore la joie d’un enfant.

Devant le sapin de Noël.

Merci.

Jeanne.

Un mot de mon amoureux dans mon livre image de 60ans : avoir 60 ans donne bien quelques frissons, mais l’important c’est le cœur et le tien il est jeune sois en certaine.xxx

Mon ami et confident de sobriété.

prière de la sérénité 

 Mon ami(e) et confident (e)de sobriété.

Tu représente pour moi le père et la mère que je n’ai plus.

Le frère et la sœur que j’ai toujours souhaités.

Une personne sur qui je peux compter

Qu’importe l’heure du jour et de la nuit

Alors que dans une certaine période de ma vie

J’ai vraiment eu besoin d’un ami comme toi

Tu es arrivé dans ma vie.

La vie a fait que nos chemins se sont croisées.

Celui ou celle que je sais qui est là juste à l’autre bout

Du téléphone.

Je n’ai pas besoin de t’appeler la plupart du temps

Je regarde le téléphone et je suis rassurée

Car je sais que tu es là à l’autre bout.

Celui ou celle qui ne panique pas, quand moi je panique

Celui qui a plus confiance en moi.

Que je peux en avoir moi-même parfois

Celui qui me rappelle quand dans mes craintes je l’oublie

Que chaque problème

À une solution.

Notre histoire est faites de ces mains tendues.

Pour accueillir l’autre tour a tour.

Celui ou celle qui me connaît parce que je lui ai fait assez confiance

Pour me dévoiler.

Dans toute l’intimité celle de mon cœur et de mon âme.

Je n’ai plus de secrets pour lui.

Même les plus lourds et les plus difficiles.

Je te les ai confiés.

Nous sommes devenus l’un pour l’autre des confidents.

Je n’ai aucune peur d’être jugée.

Et tu n’as pas peur non plus.

Celui que je connais aussi parce qu’il m’a fait assez confiance

Pour se révéler à moi

Dans cette intimité aussi

J’en ai très peu de ce genre d’ami(e)

Je peux les compter je n’ai pas besoin de tous les doigts d’une main.

Je t’ai fais une place dans ma vie dans mon cœur tout près de mes enfants.

Parce que tu m’as aidé à devenir cette mère sur laquelle on peut compter.

Toi mon ami de sobriété

Merci

Ton amie

Jeanne D’arc.