Il y a des mots.

Il y a des mots.

Certains des mots que j’ai lus et d’autres que j’ai entendus me sont restés collés sur la peau.

Des mots faits vécus.

Des mots qui frappent.

Je voudrais pour certains d’entre eux être comme le serpent pour me défaire de cette peau.

Cette peau qui porte ces mots.

Ils ont fait des sillons, creusés si profond.

Ils sont comme des cratères sur la surface de la lune.

Quand je tombe sur eux.

Je glisse dans leurs sillons, je me perds dans leurs cratères.

Oui il y a de ces mots qui ont cet effet sur moi.

Pourtant arrive d’autres mots lus et entendus qui eux m’ont fournis des ailes pour devenir papillon.

Ils m’ont fabriqués des échelles pour remonter des puits sans fond.

Des mots qui caressent, des mots qui flattent.

Des mots sourires des mots douceur.

C’est le pouvoir des mots sur moi.

Des mots furent souvent bien plus que des guérisons.

Ils ont été de grandes résurrections

Je les ai aimés, vécus écrits.

C’est tout cela pour moi la magie des mots….

Ces mots que je partage avec vous.

En toute amitié.

Jeanne D’arc

Expérience.

buste grec a la sanguine (2)

Il y a quelques années j’ai expérimenté  un petit survol des techniques de dessins

Et de peinture .

Fusain , crayon, pastel sec, pastel gras, sanguine.

Et peinture a l’acrylique.

Encore là j’ai appris quelques chose sur moi.

Et même beaucoup en peu de temps ,

J’ai de la difficulté a peindre avec un pinceau.

J’ai plus de facilité avec  tout ce qui me permet d’être en contact

Avec la surface sur laquelle je travaille.

En peinture tu es loin de la surface sur laquelle tu travaille.

Mes cours ont duré environ 8 semaines.

J’ai adoré apprendre un peu les perspectives,l’effet de profondeur, la transparence.

Les ombres et la lumière.

Et comment dessiner ce que tu vois ,et non pas ce que tu imagine comment cela est , mon apprentissage ne fût pas long.

Mais le peu de temps que j’ai expérimentée ces techniques.

Tu apprends a regarder les choses d’un œil différent.

J’y reviendrais peut-être c’est un de mes rêves.

Parfois je n’aimais pas tellement ce qui sortait de mes dessins , mais mon prof me disait et m’a enseigné.

Rien n’est laid dans le domaine de l’art , mais tout est différent .

J’avais de la difficulté a laisser aller librement ma façon d’exprimer ma créativité.

Je lui imposais toujours une résistance.

La difficulté d’être en groupe.

Je trouvais toujours tellement mieux ce que les autres faisait .

Mais je voyais aussi ceux qui laissait aller librement leur créativité.

Mais comme dans toute chose c’est en pratiquant qu’on s’améliore.

Je n’ai pas su dépasser cette barrière a ce moment là.

Dans ce domaine.

Et j’ai abandonné.

La comparaison me maintenait prisonnière.

Dans ma maison intérieure.

Elle me privait de ma liberté d’être ce que je suis. 

Mais si vous saviez comment le déménagement que nous avons dû faire ici a eu l’effet de faire éclater cette barrière en moi.

Je construit cet espace avec ce que je suis moi j’ai le goût qu’il me ressemble.

Et en visitant les autres je me rends compte combien ils sont tous beaux et combien ils leur ressemblent.

Et comment la différence est magnifique.

On s’aide mutuellement on découvre des outils , on les partage ,mais chacun les personnalise a sa façon.

Et c’est cela qui rend l’aventure si belle.

Jeanne