A la porte de son âme

Juste ici un  œil se fait curieux.

Tout a  coup L’ intérieur devient un grand point d’interrogation.  alcove

Dans  cette solitude matinale.

Au  lever du jour.

Dans cette ouverture un peu en retrait, dans  cette petite alcôve , jour après jour, au petit matin elle vient s’assoir

Pour tenter de toucher sa lumière.

Même si c’est un simple effleurement. 

De s’en approcher

Pas la lumière qui éclaire les choses de l’extérieur , mais celle qui perce tout de bord en bord , celle a travers laquelle tout devient transparent.

Cette lumière que nous voyons mieux souvent les yeux fermés.

Et  parfois il lui  semble pour un instant la  percevoir

Pour lui confier  tous ses questionnements.

Elle regarde la vie qui passe à l’extérieur, mais aussi les gens, les saisons.

Tout ce qui lui passe devant les yeux lui offre des pistes de réflexions.

Mais aussi des signes de solutions.

Da ce qui se  vit  plus difficilement

Dans son monde intérieur.

Des mots sonnent des réponses a tous ses point d’interrogations. 

Alors certains se changent en point d’exclamation.

Des émotions se vivent dans cet espace.

Des couleurs, des sensations.

Viennent lui dévoiler et raconter la vie.

la sienne , mais aussi toute vie qui l’entoure.

Cet endroit devient son point d’observation favori.

Son petit coin de retraite a chaque jour.

Elle peut aussi lui parler de comment elle se vit intérieurement.

Mais ce matin.

Quelque chose du dehors la touche et provoque.

Encore en elle une perte d’équilibre…

Elle redoute cette zone fragile  , cette  sensibilité dans son être.

Est sa plus grande fragilité 

Et tout ce qui peut ainsi l’éveiller.

Celle  qui  revient sans cesse a intervalles réguliers, mais toujours sans s’annoncer.

Elle ne peut jamais savoir qui ou quoi en sera le déclencheur.

Qui ou quoi éveillera un fantôme ou une mémoire encore blessée.

Tant de mémoires encore à guérir.

Tant encore à réconcilier en dedans.

Mais le premier pas a été franchi , celui de dire oui de tout cœur a cette réconciliation.

Peu importe le temps qu’il lui faudra…..

Pour rejoindre toutes les parties  de soi, 

Mais se présente aussi  des mémoires fantastiques pleines de joies et de rires.

Qui lui arrive et l’ébranle aussi. 

La joie et le bonheur peuvent aussi être déstabilisant  parfois. 

Soudain, tout son intérieur devient d’une fragilité qui la laisse complètement désarmée.

Parfois ainsi en  elle vient s’installer le doute qui en quelques secondes recouvre tout.

Ce doute envahit la totalité de son univers il prend toute la place en elle.

La peur s’installe elle ne sait pas combien de temps il lui faudra

Pour sortir de cette impasse.

Elle sait qu’il lui faudra tout revisiter.

Vraiment faire le point sur ce qui a encore grand prix au profond de son cœur.

Elle connait exactement l’endroit de la première perte de son équilibre.

Mais par cette ouverture  là pourtant elle a encore une peur d’y regarder.

Dans cette déchirure,

Car elle a peur d’y replonger encore dans un vide si profond …

Un vide ou elle a vraiment cru se perdre.

Un puits qu’elle a cru sans fond.

Mais quelqu’un avait déjà visité cette nuit des profondeurs.

Alors une main lui fût tendue.

Cette main fût son sauveur.

Jeanne D’arc

Publicités

une page de mon journal.

ma petite fleur

Une simple page de mon journal …….

Je t’écris ce soir mon Dieu non pour te demander des choses mais pour te dire comment moi j’en viens à croire en toi, et parce que je veux te dire combien mon cœur ressent de la gratitude.

J’aurais beau répéter le mot merci des milliers de fois et je ne le comprendrais pas encore, et pourtant en vivant ce merci, une seule fois. Le mot se révèle en moi.

Je vis ce merci ou ce merci s’infiltre dans chaque fibre de mon être.

Je veux écrire toutes les fois ou j’ai senti vraiment ta présence dans ma vie, ce matin quelqu’un a fait vraiment allumer une lumière en moi,

Si j’essai de mettre une image sur toi mon Dieu bien souvent cela ne passe pas, mais quand je sens et vit une expérience, je sens ta présence.

Juste quelques expériences un soir je suis chez moi envahit par la peur qui monte et monte en moi je suis envahit par tous les fantômes et peurs du passé, je n’arrive pas à trouver aucune espèce de paix, puis tout a coup je me lève et commence un livre dont le titre est nous en sommes venus à croire.

Plein de petits témoignages ou des personnes en sont venus à croire ils sont de toutes religions et d’aucune, certaines d’entre elles sont même athées.

Mais en lisant l’un d’une femme je ne saurais plus du tout me rappeler son témoignage mais en un instant elle arrive à dire et sentir en elle Dieu m’aime. Je ne sais pas pourquoi mais je me suis identifiée a cette femme, j’étais dans le même espace que cette femme Et j’ai laissé cette parole entrer en moi je l’ai ressenti profondément vivre en moi et toute peur s’est envoler.

Je me suis endormie comme un bébé.

Je sais que tu sais combien de fois j’ai perdu la paix intérieure, combien de fois la peur vient me chercher. Mais a chaque fois quelqu’un ou quelque chose arrive et j’en arrive à croire à sentir ta présence.

Comme un Dieu anonyme, tu parle par la vie.

Il y a des nombreuses fois : la fois ou j’avais encore perdu la paix profondément et même là j’en arrive toujours a m’abandonnée à cette foi en l’amour. En ton amour pour moi et Pour chaque parcelle de vie.

Certaines personnes semblent pouvoir se passer de croire moi pas, une force plus grande que ma simple force celle de mon petit moi. Viens prendre la relève.

Je mentirai si je te disais que je pratique une religion, mais je n’ai rien contre ceux qui pratiquent.

Ma religion est montre-moi : a donner le meilleur de moi-même, montre moi à aimer.

Je ne suis pas capable de mettre une image sur toi mon Dieu.

Je peux Te ressentir comme un père, comme une mère, comme un ami, comme un frère je peux Te ressentir comme une lumière, comme une énergie.

Mes expériences avec toi mon dieu ne sont pas tout du domaine de la peur certaines sont si lumineuses et belles.

Beaucoup sont quand je suis en contact avec la nature.

Quand je vois dans la pluie que j’ai tendance a ne pas apprécier et qu’une journée tu me fais voir combien les fleurs et les arbres en ont besoin pour être dans toute leur beauté.

Quand une journée en marchant sur une rue de mon quartier tu me permet de voir et d’être en émerveillement devant la beauté d’un buisson éclairé d’une telle lumière qu’il en est éblouissant.

Des instants ou ta présence vient changer mes états d’âmes.

Ce midi le témoignage que j’ai entendu parlait de spiritualité et la spiritualité est ce qui vient de l’esprit et l’esprit est ce qui n’est pas matériel ou matière.

Et c’est ce que je vis la présence du sans forme dans mon espace intérieur. Mais il vient changer ma perception, sur les formes qui se présentent dans mon espace extérieur.

Juste d’être attentive et à l’écoute.

J’ai lu une magnifique phrase arrivé à s’ouvrir a l’instant tel un bol de riz vide.

Si ma foi est folie et bien je vis très bien cette si douce folie.

De plus en plus je compte mes bénédictions.

Merci mon Dieu.

Jeanne

la paix se fait toujours au présent(reprise)

 

avec fleur en cage

J’ai cherché la paix au dehors si longtemps .

Ainsi je me laissais déranger par le moindre vent.

Maintenant je cherche a vivre la paix en dedans.

A faire la paix.

Au présent.

A faire la paix en moi.

Avec ce qui se présente au présent.

Que cela soit une situation présente , ou un souvenir du passé.

s’il vient voler ma paix.

c’est toujours au présent.

Je me rends compte que chaque petit refus

Chaque petit conflit que je vis m’offre une opportunité de faire la paix .

Il y avait parfois dans ma façon de vouloir la paix dans le monde .

Des déclarations de guerres .

partir en guerre contre quoi que soit.

Cela ne me procure pas la paix.

Dernièrement j’ai vécu des passages un peu dérangeants et je ne suis pas équipée pour jouer le rôle de Dieu.

Donc je lui ai confié tout ce que je ne peux pas faire par moi-même .

Ma vision de voir le monde et la vie est en train de se transformer .

Je ne peux régler aucune situation qui ne m’appartient pas.

Les sentiments et les émotions que vit quelqu’un.

Lui appartiennent complètement.

Je peux être ouverte a des situations que vivent les autres être a l’écoute   mais je ne peux faire le chemin pour eux.

La seule façon d’apprendre a marcher est de faire un pas et puis un autre

Je dois faire la paix en moi avec ce que la vie met sur mon chemin.

Je me rend compte qu’ ou j’ai refusé dans le passé d’être en paix .

De vivre cette paix.

N’était que du refoulement.

Il me  revient au présent par des personnages interposés et me permet de choisir a nouveau.

De cesser le mécanisme de défense et d’attaque

Et de faire et  vivre cette paix en moi .

Donc je n’ai pas a faire la paix avec personne d’autre l’idéal c’est que deux personnes puissent faire la paix dans leur différents .

Mais personne ne peut te priver de la liberté de faire la paix en toi.

Mais souvent le conflit te permet de faire une paix plus profonde en toi-même .

Tu ne peux forcer personne a vivre la paix , mais tu peux quand même faire la paix avec elle en toi.

Pourquoi tel personne arrive sur ton chemin a tel étape de ta vie .

Moi je crois que le grand guide le sait .

Dernièrement j’ai fait une demande a mon guide intérieur , mais en moi il y a l’égo et il y a mon guide .

Je commence a reconnaître ou mon égo embarque et je peux plus facilement en  lâcher prise .

Être en paix avec mes choix, mes décisions.

Qu’importe le chaos qui règne autour il t’est possible d’être en paix en toi  .

Faire entièrement la paix avec ce qui se présente au présent .

Même malgré que parfois tu as l’impression de vivre le passé.

Tu le vis au présent.

Il n’y a qu’un seul temps et c’est le présent .

On ne vit qu’au présent.

Jeanne

Des outils de guérison.

image

Depuis quelques jours je reprends les dessins de mandalas que j’ai créées il y a quelques années.

Depuis 2001 que j’en ai dessiné plusieurs.

Et je leur ai tous donné un nom.

Il me faut créer, c’est un peu comme un besoin en moi.

C’est comme de sentir la joie de se servir d’un cadeau reçu.

Que cela soit l’écriture.

J’aime aussi tellement les mots.

les mots sont des images qui dansent en moi.

Mais parfois l’inspiration des mots ne vient pas.

Mais tout ce qui est manuel me passionne aussi.

J’aime le tricot même si avec le handicap de mes mains.

Je n’arrive plus à faire tout ce que je voudrais.

Mais je fais ce que je peux…..

Une maille  a l’endroit et une maille a l’envers ,,,

J’aime encore tricoter ma  vie….

Donc comme la création est comme quelque chose de l’ordre

d’une nourriture dont j’ai besoin.

C’est devenu un besoin de cette force et cette énergie qu’elle possède.

Alors je pratique une autre forme de création.

Je travaille avec mon ordi aussi maintenant et non plus juste avec mes crayons.

Je me laisse guider par mon inspiration.

Celui-ci avait été nommé la feuille.

Ce soir il est un peu changé…..

la feuille

J’y vois encore la feuille , mais j’y vois aussi

une ronde de cerf-volant .

J’y vois encore mon arbre  en son centre

Mes dessins viennent ouvrir l’espace en moi.

Ou je me laisse guidée de leur énergie.

Ils sont mes compagnons ils deviennent eux-mêmes

Mes outils de création.

Je suis partie d’une feuille blanche et d’un crayon.

Comme outil de guérison.

J.ai dessiner pour  guérir en moi  les tempêtes qui me bousculaient.

J’ai dessiner pour quelquefois retrouver ma zone d’équilibre.

Et voici que mes dessins deviennent a leur tour .

Des outils de création …

Et je prends une petite partie de ce dessin et je regarde, ce que je peux trouver.

Et voici ce que j’ai retrouvé en celui-ci.

En me laissant guidée   par mes ressentis intérieurs .

Je travaille avec ce simple petit outil qui me permet de jouer de différentes façons……..

Un tout petit logiciel , mais je pars toujours de ce que j’ai dessiné avec mes mains .

ma corne d'abondance .

C’est petite carte est parti  d’une petite partie de mon dessin de base.

Le travail de création a eu un tel pouvoir guérisseur dans ma vie.

Merci mon Dieu.

Une feuille blanche et une petite plume.

Merci mon Dieu.

C’est le plus grand cadeau

Que tu m’es offert.

Une feuille blanche et des crayons,

Merci mon Dieu.

De les avoir déposés dans mon berceau.

Je ne deviendrais jamais un Picasso.

Ni non plus un Victor Hugo.

Mais mon Dieu ce n’est ce que tu as voulu.

Merci mon Dieu tu m’as seulement offert.

De découvrir Jeanne et ses propres possibilités.

Je me suis servi de ton cadeau.

Pour te prier, pour me guérir.

Pour dire merci.

Pour jouer pour m’amuser.

Merci mon Dieu.

D’avoir mis de la joie dans cette plume.

Et des images et des symboles dans cette encre.

Et cet amour dans l’encrier.

Merci mon Dieu d’avoir mis.

Tant de couleur dans mes crayons.

Tant de baume de guérison.

Et tant d’images a découvrir.

Merci mon Dieu de m’offrir.

Un nombre infini de façons.

De me servir de ton cadeau.

Merci mon Dieu pour ma petite plume et mes crayons.

Pour les feuilles blanches pour  découvrir l’invisible..

Jeanne.

vie !

Pensée.

 

 

Ta valeur n’est pas établie

En enseignant ni en apprenant.

Ta valeur est établie par Dieu.

Aucune de tes actions.

Rien de ce que tu penses.

Souhaite ou fais n’est nécessaire.

Pour établir ta valeur.

t.p 58

Un cours en miracle.

J’avais besoin ce soir de lire ce passage je suis inquiète pour ma santé.

Mais ce qui m’ insécurise c’est de ne pas savoir.

De vivre dans l’attente.

Je crois que je suis prête a accepter ce que je ne peut changer.

Je crois que je suis capable de lâcher prise.

Mais de ne pas savoir sur quoi tu dois justement lâcher prise.

Mais juste de vous le partager.

Me fais du bien.

Je réussis à m’abandonner .

Merci mon Dieu car je sais que j’ai grandit dans mon cheminement.

Je sais que je pourrais accepter.

N’importe ce qui m’attend.

Je me sens tout a coup en vous le partageant en mots.

Dans les entre lignes entre vous et moi

Qu’une des plus grande peur en moi.

M’as quitté.

Une de mes anciennes croyances.

Disparu.

J’en prends conscience là maintenant.

Il me fallait peut-être vivre cette inquiétude.

Pour sentir profondément une si ancienne crainte.

Prendre fin.

Et je sens

Monter en moi cette paix.

Merci mon Dieu.

Jeanne.

On enseigne ce que l’on a le plus besoin d’apprendre (Richard Bach)