145 – DU REFUS A L’ACCEPTATION

145 – DU REFUS A L’ACCEPTATION

Chronique Libre

En cette période «d’indignation», très bien décrite par Yves au fil de ses chroniques et illustrée par les informations quotidiennes, une pensée m’est venue ce matin inspirée par une conversation avec une grande amie, une soeur d’âme. Elle se reconnaîtra certainement puisque c’est elle qui, ce matin, m’a permis de me reconnecter avec … l’acceptation !

En ce moment où il est de bon ton d’être «révolté», «indigné», dans le refus et le rejet de ce qui ne fonctionne plus aujourd’hui, de tous ces abus qui ont amené notre monde là où il est, et bien je crois qu’il est important de parler également d’acceptation.

L’acceptation, c’est lâcher prise avec ce que nous ne pouvons changer. Et s’il y a des choses sur lesquelles nous avons un pouvoir, il en est d’autre où nous n’en avons pas.

Pour illustrer, je vous rappelle ci-dessous cette petite prière anonyme (en tous…

View original post 816 mots de plus

Déposer bagages.

Il y a de ces matins qui nous sonnent des alarmes.

D’autres ou nous abandonnons les armes

Il y a des passages de vie

Ou tout ce que nous avons envie c’est de déposer bagages

Comme me le dit si bien Khalil Gibran

la source de ma joie est la même que celle de ma tristesse.

Alors je dois accepter que ca me fait mal parfois a fendre l’âme

Car je veux continuer a exploser de joie.

Hier j’ai oublier

De seulement demander mon miracle

Oui j’ai oublier de faire ma prière

Et de la déposer dans ma boîte  de Dieu

Hé bien je dois vivre

Mais je peux sans cesse a chaque  minute du jour prendre la décision

qu’aujourd’hui  sera une belle journée

Hier je le laisse partir

je te le redonne pour en guérir  les erreurs

Car je veux un aujourd’hui tout neuf

Jeanne D’arc

 

 

 

 

 

texte inspiré

texte inspiré

 

Ce texte est inspiré de la plus grande tempête de ma vie , j’avais 33 ans elle fût mon premier pas d’ un cheminement pas toujours en droite ligne , il y a eu plusieurs courbes et tournants, des croisés de chemins .
Des pentes dangereuses et abruptes, des côtes qui parfois te laissent sans souffle , quand tu arrive en haut souvent ,tu te roule en petite boule et prend une petite pause pour reprendre ton souffle ou seulement un moment de répit pour retrouver tes forces , dans certaines d’entre elles j’ai même du trouver des maisons pour me refaire une santé , Des gens et des livres qui m’ont servis de boussole …Mais l’espoir est là car tu commence a voir que malgré le terrain rocailleux, chacun de ces voyages en toi tu conduis plus loin .dans le voyage et en même temps plus près ou plus consciente
de cette lumière.
Sans doute que pour moi ELLES étaient toutes nécessaire pour me conduire ici maintenant et aujourd’hui dans cet unique instant présent … elles ont laissées en moi une fragilité mais pas celle d’un coeur que l’on brise facilement .
Mais une fragilité d’un être qui peut se perdre a l’intérieur d’elle même ou tombé dans de grands trous noirs.
Et pourtant le paradoxe est que c’est cette même fragilité qui me guide Vers
celui en qui j’ai mis toute cette espérance depuis cette première tempête à l’âge de 33 ans
Et jusqu’à cette minute , il ne m’as jamais abandonné …
l’espérance
Si tu ressens un jour que ta zone d’équilibre est devenue comme moi d’une
Grande fragilité.
Si tu te sens tellement ébranler et que la tempête se déchaîne en toi
Que tu emploies toutes les forces que tu as en toi pour essayer de tenir le gouvernail.
Que tu descends au fond de toi et que tu vois tous les débris qui t’empêchent de remonter.
Et que dans tous ces vents et ces remous tu as une immense peur de couler.
Je te souhaite de découvrir au plus profond de toi ce que moi j’ai découvert.
Quand sur le bord de me noyer je m’y suis accrochée
Et que tranquillement en le laissant me guider je me suis retrouvée sur un rivage à chaque fois.
Je crains encore ces tempêtes en moi, mais je peux te dire que maintenant je crois

Jeanne d’arc.

Nos plumes

Complicité de mots

Le cahier de Jeanne D'arc

image

Merci Gaël pour ces mots, pour tes mots , ils sont magnifiques , cette plume si signifiante pour Chaque écrivain , auteur , poète , elle se présente différemment dans chacun de nos encriers si respectueuse pour la couleur de l’encre dans chacun d’eux. , certains jours notre plume puisent les différentes couleurs contenus dans l’encrier.

Elle nous dessine en mots ….tous les contours de nos univers.

Elle nous conduit dans tous les envers de décors.

La mienne m’accompagne dans mes moments de grande fragilité .

Quand certains jours j’ai peur d’éclater en milles miettes elle me ramasse tout en mots sur la feuille de mon cahier.

Pour ainsi me retenir en un seul morceau.

Oui elle se fait parfois légère , et parfois un brin timide , et quelque petites fois Elle goute un peu amère , quand elle se fait colère , mais toujours elle m’ aide a…

View original post 486 mots de plus