Une page blanche

Ma très chère plume…mon cher journal

Je ne trouve pas de titre a cet écrit peut être quand je me serais complètement abandonnée a cette page je reviendrai et peut-être que je le nommerai.

Peut-être bien qu’a ce moment je pourrais te donner un titre que finalement c’est ainsi que je deviendrais une toute petite signature.

Mais à l’ instant tout ce qui me tente de faire c’est de laisser courir les doigts.

Me laisser guider seulement par cette joie de moi et toi.

Une rencontre entre cœur âme et plume.

Sur une feuille de cahier.

Entre toi et moi.

C’est une histoire de véritable amour.

C’est une aventure qui a débuté si timidement il y a bien longtemps tu m’invitais à te rejoindre a te plonger dans l’encrier.

A permettre a l’encre de former  des mots en si complète liberté.

A me livrer.

A me dévoiler, à me raconter jusqu’à l’âme

Il y avait des images qui s’attachaient à mes mots.la feuille (2)

Des dessins gribouillés  dans les marges.

Qui n’avaient de sens que pour moi  bien  souvent

comme des aide -mémoire.

Tu le savais, je pense que tu avais beaucoup à m’offrir.

Dans mon intérieur j’entendais cette invitation, Elle descendait  jusqu’au fond de mes tripes je crois que déjà tu savais que j’avais tant à y découvrir. En m’y plongeant.

J’avais ma vie à complètement revisiter.

Des trésors complètement enfouis à découvrir.

J’avais un intérieur à guérir.

Je signe ta Jeanne.

Mon journal

Une simple page de mon journal …….

Correspondance avec mon Dieu.

Je t’écris ce soir mon Dieu non pour te demander des choses mais pour te dire comment moi j’en suis venue  à croire en toi, et comment cette foi a complètement transformée ma vie .

Parce que je veux te dire combien mon cœur ressent de la gratitude.

J’aurais beau répéter le mot merci des milliers de fois et je ne le comprendrais pas encore, et pourtant en vivant ce merci, une seule fois. Le mot se révèle en moi.

Je vis ce merci ou ce merci s’infiltre dans chaque fibre de mon être.

Oui je ressens ce merci de l’intérieur.

Et tout  mon être en est transformé 

Je veux écrire toutes les fois ou j’ai senti vraiment ta présence dans ma vie, ce matin quelqu’un a fait vraiment allumer une lumière en moi,

Si j’essai de mettre une image sur toi mon Dieu bien souvent cela ne passe pas, mais quand je sens et vit certaines expériences, je sens ta présence.

Oui cette certitude qu’il y avait là dans  ces instants  quelqu’un de plus grand que juste moi.

Juste quelques expériences un soir je suis chez moi envahit par la peur qui monte et monte en moi je suis envahit par tous les fantômes et peurs du passé, je n’arrive pas à trouver aucune espèce de paix, puis tout a coup je me lève et commence un livre dont le titre est nous en sommes venus à croire.

Plein de petits témoignages ou des personnes en sont venus à croire ils sont de toutes religions et d’aucune, certaines d’entre elles sont même athées.

Puis  en lisant l’un d’une femme je ne saurais plus du tout me rappeler son témoignage juste qu’elle était pétrifiée par la peur,  mais en un instant elle arrive à dire et sentir en elle Dieu m’aime. Je ne sais pas pourquoi mais je me suis identifiée a cette femme, j’étais a cet instant là dans le même espace que cette femme Et j’ai laissé cette parole entrer en moi je l’ai ressenti profondément vivre en moi et toute peur s’est envoler.

Je me suis endormie comme un bébé.

Je sais que tu sais combien de fois j’ai perdu la paix intérieure, combien de fois la peur vient me chercher, je ne sais jamais ou et je ne sais jamais quand non plus ,  Mais a chaque fois quelqu’un ou quelque chose arrive et j’en arrive à croire à sentir ta présence.

Comme un Dieu anonyme, tu me  parle par la vie.

Il y a des nombreuses fois : la fois ou j’avais encore perdu la paix profondément et même là j’en arrive toujours a m’abandonnée à cette foi en l’amour. En ton amour pour moi et Pour chaque parcelle de vie.

Certaines personnes semblent pouvoir se passer de croire moi pas, une force plus grande que ma simple force celle de mon petit moi. Viens prendre la relève.

Je mentirai si je te disais que je pratique une religion, mais je n’ai rien contre ceux qui pratiquent.

Ma religion est montre-moi : a donner le meilleur de moi-même, montre moi à aimer.

Je ne suis pas capable de mettre une image sur toi mon Dieu.

Je peux Te ressentir comme un père, comme une mère, comme un ami, comme un frère je peux Te ressentir comme une lumière, comme une énergie.

Mes expériences avec toi mon dieu ne sont pas tout du domaine de la peur certaines sont si lumineuses et belles.

Beaucoup sont quand je suis en contact avec la nature.

Quand je te vois dans la pluie que j’ai tendance a ne pas apprécier et qu’une journée tu me fais voir combien les fleurs et les arbres en ont besoin pour être dans toute leur beauté.

Quand une journée en marchant sur une rue de mon quartier tu me permet de voir et d’être en émerveillement devant la beauté d’un buisson éclairé d’une telle lumière qu’il en est éblouissant.

Des instants ou ta présence vient changer mes états d’âmes.

Ce midi le témoignage que j’ai entendu parlait de spiritualité et la spiritualité est ce qui vient de l’esprit et l’esprit est ce qui n’est pas matériel ou matière.

Et c’est ce que je vis la présence du sans forme dans mon espace intérieur. Mais il vient changer ma perception, sur les formes qui se présentent dans mon espace extérieur.

Juste d’être attentive et à l’écoute.

J’ai lu une magnifique phrase arrivé à s’ouvrir a l’instant tel un bol de riz vide.

Si ma foi est folie et bien je vis très bien cette si douce folie.

De plus en plus je compte mes bénédictions.

Ce journal que j’écris je sais que tu n’en as aucunement besoin de cette correspondance ,  tu es la constamment je le sais, jamais l’éloignement ne viens de toi ,mais  moi si j’ai besoin de ce journal  celui-ci est rempli de petits rappels quand dans mon humanité je perds le contact avec TOI. quand malgré toutes ces expériences  le doute viens encore m’habiter .

De les relire ainsi accomplit encore et encore le même effet , ces rappels viennent rallumer le feu ,ils viennent raviver le souvenir de chercher a l’intérieur ,que chaque fois c’est là que je te trouverai mon Dieu , aucune image ne peut me montrer mon être suprême , mais un ressentis peut me le montrer ,  je referme mon cahier et je reprends mes activités en ressentant une présence qui m’accompagne

Merci mon Dieu.

Jeanne

une page de mon journal.

ma petite fleur

Une simple page de mon journal …….

Je t’écris ce soir mon Dieu non pour te demander des choses mais pour te dire comment moi j’en viens à croire en toi, et parce que je veux te dire combien mon cœur ressent de la gratitude.

J’aurais beau répéter le mot merci des milliers de fois et je ne le comprendrais pas encore, et pourtant en vivant ce merci, une seule fois. Le mot se révèle en moi.

Je vis ce merci ou ce merci s’infiltre dans chaque fibre de mon être.

Je veux écrire toutes les fois ou j’ai senti vraiment ta présence dans ma vie, ce matin quelqu’un a fait vraiment allumer une lumière en moi,

Si j’essai de mettre une image sur toi mon Dieu bien souvent cela ne passe pas, mais quand je sens et vit une expérience, je sens ta présence.

Juste quelques expériences un soir je suis chez moi envahit par la peur qui monte et monte en moi je suis envahit par tous les fantômes et peurs du passé, je n’arrive pas à trouver aucune espèce de paix, puis tout a coup je me lève et commence un livre dont le titre est nous en sommes venus à croire.

Plein de petits témoignages ou des personnes en sont venus à croire ils sont de toutes religions et d’aucune, certaines d’entre elles sont même athées.

Mais en lisant l’un d’une femme je ne saurais plus du tout me rappeler son témoignage mais en un instant elle arrive à dire et sentir en elle Dieu m’aime. Je ne sais pas pourquoi mais je me suis identifiée a cette femme, j’étais dans le même espace que cette femme Et j’ai laissé cette parole entrer en moi je l’ai ressenti profondément vivre en moi et toute peur s’est envoler.

Je me suis endormie comme un bébé.

Je sais que tu sais combien de fois j’ai perdu la paix intérieure, combien de fois la peur vient me chercher. Mais a chaque fois quelqu’un ou quelque chose arrive et j’en arrive à croire à sentir ta présence.

Comme un Dieu anonyme, tu parle par la vie.

Il y a des nombreuses fois : la fois ou j’avais encore perdu la paix profondément et même là j’en arrive toujours a m’abandonnée à cette foi en l’amour. En ton amour pour moi et Pour chaque parcelle de vie.

Certaines personnes semblent pouvoir se passer de croire moi pas, une force plus grande que ma simple force celle de mon petit moi. Viens prendre la relève.

Je mentirai si je te disais que je pratique une religion, mais je n’ai rien contre ceux qui pratiquent.

Ma religion est montre-moi : a donner le meilleur de moi-même, montre moi à aimer.

Je ne suis pas capable de mettre une image sur toi mon Dieu.

Je peux Te ressentir comme un père, comme une mère, comme un ami, comme un frère je peux Te ressentir comme une lumière, comme une énergie.

Mes expériences avec toi mon dieu ne sont pas tout du domaine de la peur certaines sont si lumineuses et belles.

Beaucoup sont quand je suis en contact avec la nature.

Quand je vois dans la pluie que j’ai tendance a ne pas apprécier et qu’une journée tu me fais voir combien les fleurs et les arbres en ont besoin pour être dans toute leur beauté.

Quand une journée en marchant sur une rue de mon quartier tu me permet de voir et d’être en émerveillement devant la beauté d’un buisson éclairé d’une telle lumière qu’il en est éblouissant.

Des instants ou ta présence vient changer mes états d’âmes.

Ce midi le témoignage que j’ai entendu parlait de spiritualité et la spiritualité est ce qui vient de l’esprit et l’esprit est ce qui n’est pas matériel ou matière.

Et c’est ce que je vis la présence du sans forme dans mon espace intérieur. Mais il vient changer ma perception, sur les formes qui se présentent dans mon espace extérieur.

Juste d’être attentive et à l’écoute.

J’ai lu une magnifique phrase arrivé à s’ouvrir a l’instant tel un bol de riz vide.

Si ma foi est folie et bien je vis très bien cette si douce folie.

De plus en plus je compte mes bénédictions.

Merci mon Dieu.

Jeanne

Une nuit ou Morphée m’a faussée compagnie ….

Il y a des soirs comme ce soir ou le sommeil nous fausse compagnie, souvent dans le passé ce fût l’angoisse qui me tenait éveillée. En d’autres moments ce fût mon corps qui se faisait trop douloureux.

Maintenant souvent c’est une grande fébrilité qui me tient le plus souvent loin des bras de Morphée.

Un peu comme si mon cœur et mon corps n’arrivait pas à se placer en mode repos.

Mais je ne redoute plus ces nuits ou le sommeil brille par son absence j’ai ma plume pour me tenir compagnie.

J’aime ces instants seule avec moi-même, en compagnie de mon journal.

C’est vrai que maintenant mon journal le plus souvent je le tape au clavier plus souvent que je l’écris.

Assise dans mon fauteuil préféré, mon portable sur les genoux.

J’aime aussi écouter les sons dans la nuit j’entends le tic tac de l’horloge, et tous les petits bruits de fond qu’on entend dans la nuit quand ceux du jour ont fait silence.

Autant je peux aimer la musique le jour, autant j’aime la nuit être bercer par les seuls sons qui appartiennent aux objets et aux choses c’est une merveilleuse pratique pour m’amener en pleine journée à écouter les sons dans la nature : le vent dans les feuilles, le merveilleux chant d’un cardinal….

Je n’ai jamais oublié le jour ou j’ai entendu pour la première fois le chant de cet oiseau aussi rare que soit la présence de ce bel oiseau dans la ville. C’est pourtant là que je l’ai aperçu la première fois

Niché dans un arbre d’une rue ou j’aime marcher.

Un pur moment d’émerveillement …

Les sons de l’eau ….

Souvent je passe a coté de la musique de la nature, tellement le bruit qui les enterre capte mon attention première.

Il y a beaucoup de vie la nuit, plus faites de sons que de mots, les seuls mots sont ceux que je viens ici coucher sur ma page. Quand je quitte pour un instant le mode écoute.

Je sais qu’en ces instants je perds un peu. Mais mon âme veut rendre témoignage donc mes doigts s’agitent sur le clavier, mais l’oreille …reste tendue présente.

Ce soir je laisse un peu aller ma plume, a son propre rythme, un parfum soudain capte mon attention, je prends le temps d’humer cette odeur qui monte dans mon odorat, je peux m’arrêter et savourer ce moment j’ai tout mon temps.

J’écoute la calme respiration de mon amour endormi.

J’entends les sons de l’extérieur, des oiseaux commencent à se faire entendre, ils s’assemblent toujours a la même heure juste en face de chez moi comme si la terre commence lentement à s’éveillée tout en douceur.

Bientôt les bruits du jour reviendront prendre leur place, ceux de la nuit deviendront à nouveau des bruits de fond j’espère qu’ils laisseront assez de leur empreinte en moi, car ils sont si apaisants.

Même si le sommeil a brillé par son absence cette nuit, mon être est reposé.

Quand les bruits du jour viendront trop m’étourdir, j’espère que mon oreille garde souvenir et puisse les entendre derrière et y puiser ce calme dont ils sont porteurs.

Jeanne

ce soir des mots veulent s’exprimer …

assise a mon clavier pour finir ma journée les mots se bousculent , ils se présentent dans ma tête ,ils se précipitent  comme s’’ils voulaient tous sortir en même temps .

j,essai de leurs dire de rester calme que tous finiront par trouver leur place sur la page. que s’ils ne se calment pas que rien ne feras sens ,

mais il y a des journées comme ça , le cœur est emballé, tellement emballé les mots passent si vite que je n’ai même pas le temps de les coucher sur le papier ou de les taper sur le clavier,que déjà d’autres arrivent .

C’est de la joie a l’état pur de la reconnaissance , une journée qui est faite de milliers de petits instants tous simples , comme des petites photos instantanées , qui défilent dans ma tête quand je fais la rétrospective  de la journée.

retrouver un Parfum du large… une fleur de lotus …dans mon univers ,  prendre un café avec une amie et en rencontrer une autre dans le même café que tu n,as pas vue depuis un long moment .

une nouvelle fleur a mon orchidée , un superbe message de matin magique , une visite de Jacques, kleaude, Gigi , Manouchka

sur mon espace.

Une inconnue qui croise ton chemin tu ne la connais pas ,mais tu prends le temps de lui dire combien tu la trouve belle tellement son regard est lumineux sans aucune peur de ce qu’elle puisse en penser….

Ta grande fille qui t’appelle juste pour dire je t’aime maman.

Une pensée pour Denise en plein soleil son visage si lumineux passe dans mon esprit ,assise sur la terrasse d’un café .

ce sont quelques uns de ces milliers de petits moments de ma journée.

mais quel gros paquet de bonheur, j’ai mis aujourd’hui dans mon coffre aux trésors ..

la joie extraordinaire d’une journée prise un instant a la fois , une photo a la fois prise dans ma tête dans mon cœur.

merci .

Jeanne