Je pensais à toi …

   

Petit homme !

Est –ce que je verrais un jour un peu de bonheur dans tes yeux.

Je sais que cela ne doit pas être facile.

De vouloir être un homme.

Et de trainer.

Dans son cœur toutes les blessures de l’enfant.

Mais si un jour tu peux comprendre.

Que tu n’es pas seul.

Chacun de nous avons à vivre avec

Toutes nos blessures aussi.

Parfois même si nous sommes grand.

On se sent tout petit en dedans.

 

Blessures de rejet, blessure de trahison, blessure d’abandon, blessures de ne pas être reconnu etc…

C’est souvent avec toutes ces blessures que l’on s’est formé une personnalité

Souvent rempli de mécanismes de défense

Nous sommes plus souvent en réaction

Que vraiment en action.

Mais à force de ne regarder que celles –ci.

On est aveugle !

A tous les gestes d’amour.

Toutes les marques de tendresse.

Toutes les petites choses que les autres font pour nous.

A`force de vouloir être aimé par une personne en particulier.

Nous ne voyons pas toutes celles qui nous aiment

Juste à côté.

Il y a des personnes qui ne peuvent pas aimer.

Elles en sont incapables.

Car elles ne sont pas capables de s’aimer elles –mêmes.

Et aussi parce qu’elles n’ont jamais appris à aimer.

 

Puis un jour.

On cherche notre identité.

Voilà l’adolescence ?

On pense que les grands sont dépassés.

Qu’ils ne connaissent rien.

Mais on finit par vieillir.

Et parfois on voudrait s’appuyer sur la sagesse des adultes du passé.

Mais on se réveille parfois trop tard.

Et ils ne sont plus là.

 

Pas facile de dépasser ces blessures

De changer tous nos comportements.

Mais les autres sont blessés aussi.

Et ont ne sait jamais dans laquelle nous irons toucher.

Alors je crois que nous devons un jour choisir.

Nous arrivons un matin à une croisée de chemin.

D’un coté il y a le passé et de l’autre il y l’avenir.

Il nous faut accepter aujourd’hui qu’hier on ne peut le changer

Malgré toute notre volonté.

Il nous faut aujourd’hui choisir .d’être heureux.

Il nous faut tous un jour dépassé ces blessures les abandonnés au passé.

Quitter le terrain de guerre.

Pour vivre aujourd’hui.

Et regarder en avant.

Sûrement que tu y arrive avec des cicatrices. 

Chacun y porte les siennes.

Je te souhaite de regarder vers le soleil levant ainsi l’ombre sera derrière toi.

Je t’aime mon petit homme.

Mon petit roi. 

Je voudrais tellement voir un peu de bonheur dans le fond de tes yeux !

D’une femme qui t’aime énormément.

(tu te souviens de notre chanson : dis boule de gomme serais-tu devenu un homme ) 

Jeanne D’arc

coeur 2

Mots

clip_image002

Il y a des mots qui font vivre

Et d’autres  font presque mourir

Certains sont pleins de rires

D’autres qui font  tant  souffrir.

 

Des mots apaisent notre âme

D’autres  coupe telle une lame

Certains amènent en moi le calme

D’autres ne produisent que du vacarme.

 

J’ai parfois entendu de ces mots chagrins

ET vécu l’arme de ces mots assassins

Mots qui laissent des traces sur le terrain..

Mots qui parfois changent le destin

 

Mais il y AUSSI des mots plein de vie

Des mots merci

Des mots qui sont plus que vivants

Je dirais que certains de ces mots sont ressuscitant

Jeanne

soupçon de …

Mom bonhomme en crayon hb

Mom bonhomme en crayon hb

 

Blanc de mémoire

Blanc comme hiver

Blanc comme la neige

Blanc je me sens ..

 

Rose comme tes joues

rose comme ton nom

rose bonbon

rose je me sens ..

 

Rouge comme le feu

rouge chaud comme le sang

rouge brûlant de la passion ..

rouge je me sens

 

Noir comme une nuit sans lune

noir comme l’encre dans ma plume

noir comme les habits noirs que j’ai quittés

noir pour le moment je t’ai quitté

 

Je me sens blanc , je me sens rose …

Je me sens tel que la palette

De couleurs de mes pinceaux …

soupçon de blanc soupçon de noir …

Je sens  le blanc, je sens le noir ,un peu de rouge pour faire du rose …

Reviens reviens mon jaune soleil ,

reviens reviens  mon bleu de ciel..

Jeanne

Pour quelques jours des reprises…

 

bonne fête Jeanne 3 

Je suis.

Je suis un être de passion, un être d’intensité, un être de fragilité, un être de sensibilité.

Je suis un amalgame de toutes mes expériences.

La somme de mes joies et de mes peines.

La totalité de toutes mes passions.

Le résultat de tous mes amours.

Je suis ce que ma vie à fait de moi.

Les déserts que j’ai traversés

Toutes les montagnes que j’ai gravies.

Je suis mes territoires explorés.

Et ceux qui sont encore minés.

Et tous ceux qui sont encore à découvrir

Toutes mes rivières pleurées.

Tous les soleils et tous les arcs-en-ciel rencontrés.

Je suis faite de toutes mes réussites et de tous mes échecs.

Je suis toutes mes tempêtes et tous mes naufrages.

Mais aussi tous les rivages et les plages ensoleillées.

Je suis toutes les petites morts et les grandes morts que j’ai vécues.

Je suis toutes mes résurrections.

Je suis les couleurs que ma vie a peintes en moi.

Je suis faite de noir et de blanc.

Des couleurs primaires que j’avais à ma naissance.

Je suis ce qu’en partant de ces couleurs ma vie a fait de moi.

Un être unique comme chaque flocon de neige

Une toile tissée de ses expériences.

Je suis fille

Je suis sœur

Je suis femme

Je suis mère

Je suis grand-mère

Je suis amie

Mais par dessus tout je suis une âme en évolution.

Encore et toujours moi.

Je suis en même temps pas plus que cela.

Mais rien de moins que cela.

Jeanne

reprise

Je rêve du pays de la moisson .

Je rêve de mon pays .

Je rêve de ton pays .

Là ou il règne l’amour

Là ou il fait bon le jour .

Là ou les nuits sont silencieuses .

Ou nos cœurs se reposent .

D’un travail accompli .

Je rêve de mon pays .

Je rêve de ton pays .

Je rêve de petites joies toutes simples .

Mais d’une immense richesse.

Une fleur dans un désert .

Une lumière qui apparaît tout à coup dans un œil éteint .

Un sourire qui naît d’une tristesse disparue .

Une réconciliation là ou il y avait division .

Des guerriers qui laissent tomber les armes .

De voir danser , chanter et jouer les enfants .

Je rêve de mon pays .

Je rêve de ton pays .

Je rêve de son pays à LUI .

D’un pays sans frontières .

D’une ouverture du cœur .

Je rêve de toutes SES couleurs .

La couleur de la paix .

La couleur de la joie .

La couleur de l’accueil .

La couleur de l’amour .

De toutes les couleurs de SON cœur .

Qui embrasse l’univers .

Je rêve de chants d’amour .

Je rêve de ce regard étendu sur le monde ,celui qui voit derrière toutes nos peurs .

Derrière toutes les façades , tous les masques , les murs et les barrières .

Oui je rêve de notre pays !

Je rêve de tous mes frères qui se tiennent la main .

Pour former une ronde .

Je rêve de mon pays .

Je rêve de ton pays .

Je rêve de notre pays .

Je rêve d’une terre nouvelle .

D’une terre guérie .

Je rêve de son pays , là ou ses enfants dansent et chantent .

Un éternel chant de reconnaissance .

Je rêve de mon pays .

Je rêve de ton pays .

Je rêve de notre pays .

Je rêve de notre maison .

Je rêve de notre jardin .

Jeanne D’arc

double sens (écrit il y a déjà quelques années )

20idlir 

Double sens!

Notre sens de la vue oui avec nos yeux extérieur nous pouvons regarder tout simplement.

Voir le soleil comme chaque personne le voit .

Mais avec nos yeux intérieurs, nous voyons le soleil .

D’une façon unique .

De notre manière à nous .

Chacun avec notre cœur .

Notre sens de l’ouïe.

oui avec nos oreilles extérieures nous pouvons entendre tout simplement

Entendre les mots comme chaque personne les entend.

Mais avec nos oreilles intérieures

Nous entendons d’une façon unique .

De notre manière à nous chacun avec notre cœur .

Notre sens de l’odorat oui avec notre senti extérieur nous pouvons sentir tout simplement

Sentir une rose comme chaque personne la sent .

Mais avec notre senti intérieur nous sentons notre rose d’une façon unique .

De notre manière à nous Oui avec notre cœur à nous .

Notre sens du goût oui avec notre bouche extérieure

Nous pouvons goûter un bon plat comme chaque personne le goûte.

mais avec notre bouche intérieure Nous le goûtons d’une façon unique

Notre manière à nous Oui avec notre cœur à nous

 Notre sens du toucher oui avec nos mains extérieures nous pouvons toucher tout simplement.

Toucher un tissu de soie comme chaque personne le touche

Mais avec nos mains intérieures Nous le touchons d’une façon unique.

De notre manière à nous Oui avec notre cœur à nous .

C’est cela notre individualité ,chacun de nous sommes un exemplaire unique

Et je suis convaincue que si Dieu nous à créés c’est parce que Il avait des talents et des plans pour chacun

Oui nous pouvons tous entendre et voir sentir goûter et toucher.

Mais chacun écoute regarde sens goûte et touche Chacun à sa façon .

C’est cela nos bénédictions . Et qui peut dire que la personne que tu rencontre sur ton chemin .

N’as pas besoin de découvrir le soleil par tes yeux .

Moi je remercie les personnes dans ma vie (mes enfants , mes amis , ma famille des écrivains , des auteurs , des thérapeutes , des artistes ,et parfois de parfaits inconnus qui m’ont permises de découvrir Mes bénédictions.

Et ainsi être capable de voir ,écouter ,sentir ,goûter et toucher à toute la beauté de monde .

Et de savourez la joie d’être vivante .Oui car nous pouvons aussi avec les yeux de notre cœur si nous sommes attentifs et ouverts a cette sensibilité.

  voir le besoin d’amour des autres et nous pouvons entendre aussi avec les oreilles du cœur les besoins d’écoute des autres.

Car comme le dis si bien le petit prince l’essentiel est invisible pour les yeux On ne voit bien qu’avec le cœur .J’ai envie de nous dire ouvrons donc la porte de notre cœur .Car cette porte là elle ne s’ouvre que de l’intérieur. Je nous souhaite la force de l’amour .Car je crois en la force du nous .

Jeanne D’arc

écrit il y a quelques années

Espoir 

L’espérance !

Si tu ressens un jour que ta zone d’équilibre est devenue comme moi d’une

grande fragilité.

Si tu te sens tellement ébranlé et que la tempête se déchaîne en toi

Que tu emploies toutes les forces que tu as en toi pour essayer de tenir le gouvernail.

Que tu descends au fond de toi et que tu vois tous les débris qui t’empêchent de remonter.

Et que dans tout ces vents et ces remous tu as une immense peur de couler.

Je te souhaite de découvrir au plus profond de toi ce que moi j’ai découvert.

Quand sur le bord de me noyer je m’y suis accrochée.

Et que tranquillement en le laissant me guider je me suis retrouvée sur un rivage à chaque fois.

Je crains encore ces tempêtes en moi, mais je peux te dire que maintenant je crois

Jeanne d’arc.

(Poème écrit il y a quelques années déjà ,inspiration de la période la plus difficile de ma vie.)