Humeur a température variable

MandalaHumeur a température variable

L’hiver pour moi est un petit brin plus difficile même si selon ce que l’on m’a raconté je sois arrivée dans ce monde dans une des tempêtes d’hiver de l’an 1949. Ces mois de froid et de glace je me bats avec depuis de nombreuses années. J’aime la chaleur les vêtements plus légers, la verdure …

La senteur du gazon frais coupé.

Des couchers de soleil tardifs.

Même si j’ai bien essayé de me convertir aux gros chandails de laine et les feux de foyer …

A toute cette belle blancheur hivernale…

Dans le fond de moi je n’y arrive pas.

Pour moi un arbre sans feuille semble sans vie.

Malgré que je sache qu’il est seulement en repos.

Même en essayant de toutes mes forces.

Je ne le ressens pas.

Je semble vivre sur mes réserves d’humeur estivale.

Et il y a certaines années je me morfonds un peu plus car je n’en ai pas assez économisé.

Et plus les jours passent et plus le froid s’installe à l’intérieur.

Je rêve des café terrasse…

Des jardinières suspendues..

Des pommiers en fleurs

Et de peau en sueur …

Je suis plus des brûlures du chaud que celles du froid ….

Je n’y arrive pas… mes os réclament la chaleur du soleil d’été.

Mais pas seulement mes os….

Mon ciel intérieur est en recherche de mes humeurs estivales …

Je vais continuer à chercher je dois bien en avoir encore de cacher précieusement dans un fond de tiroir de ces humeurs été .

De mes souvenirs chaleur…

Jeanne D’arc

Le premier réveil

Je peux te dire que moi je me souviens de la première fois ou j’ai frappé un mur .où j’ai pour la première fois remis ma vie en questionnement ..oui j’ai remis pas seulement ma vie , mais où je me suis remise moi-même en questionnement …j’avais 33 ans première croisée de chemins . je ne savais pas trop ce que je voulais faire de ma vie , mais une chose était certaine J’ai senti au plus profond de moi que je ne pouvais continuer ainsi .Le mur je l’ai frappé de plein front .
Je savais qu’il devait y avoir un changement ..
Pendant un instant j’ai vu tout le travail a faire tant j’avais vécue endormie pendant ces 33 ans dans l’inconscience totale Un réveil  brutal j’ai vu tout le travail a faire …et j’ai pris peur.
comme quand on regarde sa maison et voit son grand ménage il te semble tellement énorme , la tâche te semble si énorme que tu en est paralysée.
Et je me suis endormie de nouveau je pense pas aussi profondément mais  comme sous anesthésie locale je dirais…. il sera long le voyage entre cette croisée de chemin et le ici maintenant .

Mais j’avais un moment vu une lueur .
Mais de cette vision je peux dire qu’une petite chose a la fois un petit tiroir après l’autre
tu nettoie et cela s’éclaircit.
Un pas à la fois sur le chemin tu avances… il y a aussi des haltes en cours de route …

Des longues périodes  de repos…..

Des jours de veille et des jours plus endormis
en ce moment je sens que je suis d’une certaine façon encore dans un vent de changement .
Je sens que je franchit une étape ….

Mais le changement vas vers l’avant … donc ce vent est accueilli en pleine conscience .

Je gravit ma montagne … de  plus en consciemment.  les éclaircies sont belles .

Mais mes premier pas vraiment sur le chemin  du  être là ici maintenant,  je m’y suis exercer ans un hôpital dont je revois encore les corridors .. tant pour rester ici et ne pas me perdre dans mes pensées pour ne pas plonger dans mes abimes intérieurs et être dépasser . submerger je disais intérieurement chaque geste que je faisais je m’y suis aussi exercer en comptant  mes pas en marchant dans les rues de ma ville , oui  ma vie m’as conduite a m’exercer a pratiquer ce ici maintenant …

Pas facile de s’enraciner non pas dans un endroit sur terre … mais à prendre racine en soi

Et j’ai appris aussi a être en position témoin …pour ne pas être submerger encore quand j’ai a visiter mes abimes  intérieurs …pour guérir mes mémoires  .

Aujourd’hui je sais que je suis plus ouverte a vivre ce qui es …là ici et maintenant
Les yeux ouverts j’ai pas laisser tomber aucun de mes rêves … car certains sont devenus réalité de vie ,

Maintenant je vis mon chemin ou ma vie ..elle me conduit où je ne saurais le dire je vis mon aujourd’hui.

Je cherchais ma feuille de route ailleurs , mais la feuille de route de Jeanne D’arc … est en moi.

Tout comme la tienne est en toi.

Je peux avoir des pistes dans d’autres parcours si semblable au mien.

Ils sont là pour moi témoins de la lumière …. vers laquelle je me dirige aussi .. les chemins sont aussi nombreux qu’il y a de personnes sur terre … tous tournés vers une lumière .. tous chacun a sa façon témoin de la lumière.

Moi maintenant  j’essai d’être là dans chaque geste … du moment et de moins me perdre être là dans le simple geste de me laver les mains , être là en donnant de l’eau a mes plantes être là en tapant chaque touche de mon clavier ,

Être là ici maintenant.

Je vous écris ce billet et en tapant ici les dernières touches du clavier je veux changer l’image de mon blog , il est rester silencieux depuis quelques temps , mais s’il continue il vas sûrement changer d’image ..car le vent de changement souffle dans ma vie , je le sens .

Avec toute mon amitié
Jeanne D’arc

Un voyage a la campagne

Hier mon amie Louise m’a invité a un voyage chez elle .

Un déjeuner entre amies.

Un bon film ,

Des partages , des confidences

Une invitation a dormir une nuit dans son domaine qui vibre  des énergies qui font du bien.

Je me suis retrouvé dans un havre de paix .

Des beautés de la nature , arbres fleurs, et des chats et chatons.

Certains sont les chats de la maison.

D’autre sont des chats qui  y reçoivent un accueil  ils sont  peut-être pas   les chats de la maison ,mais jamais  ils ne seront   laissés sans aucun soin , ils ont trouvés en mon amie Louise leur St  François  d’Assise  Certains d’entre eux sont chez elle  en foyer de transition .

En attente de partir vers leur maîtres  d’adoption ..

Bientôt ils seront prêts de quitter leur maman ,

Un jardin qui respire la sérénité.

Des photos souvenirs …

Des caramel, persil perlas,des mistigris ,  Léa, qui me suit partout dans le jardin , elle me laisse m’y promener mais elle me guette , elle se demande bien qui est cette madame une étrangère et  intruse qui envahit son royaume ……

J’ai n’arrive pas a me souvenir de chacun des noms de tous les amis félins ,Lucky , oscar, et  quelques autres. Mais je les revois tous , dans ma mémoire…

Merci Louise de ces deux journées merveilleuses

xxx

Ton amie Jeanne D’arc

mon phare

mon phare

Mon phare.

Il est là pour guider mes pas.

Depuis que je suis enfant que je navigue parfois.

Dans des zones brumeuses.

Traversant les grandes tempêtes de ma vie.

Il est la pour guider mes pas.

J’y aperçois sa lueur.

Même dans la plus noire des nuits.

A travers les plus lourds nuages.

Perce cette lumière.

Pour éclairer mon âme.

Il est là pour guider mes pas.

Quand je ne retrouve plus ma route.

Sur une mer incertaine.

Quand je me suis trop éloignée de ma terre.

La seule que mon âme connaît.

J’ouvre mes sens intérieurs.

Pour trouver sa lumière.

Pour revenir a la source.

Il est là pour guider mes pas.

Il me ramène au port.

Il me guide vers le rivage.

Celle de mon île.

Celle que mon âme reconnaît.

Jeanne.

Nos plumes

Nos plumes

 

Merci Gaël pour ces mots, pour tes mots , ils sont magnifiques , cette plume si signifiante pour Chaque écrivain , auteur , poète , elle se présente différemment dans chacun de nos encriers si respectueuse pour la couleur de l’encre dans chacun d’eux. , certains jours notre plume puisent les différentes couleurs contenus dans l’encrier.

Elle nous dessine en mots ….tous les contours de nos univers.

Elle nous conduit dans tous les envers de décors.

La mienne m’accompagne dans mes moments de grande fragilité .

Quand certains jours j’ai peur d’éclater en milles miettes elle me ramasse tout en mots sur la feuille de mon cahier.

Pour ainsi me retenir en un seul morceau.

Oui elle se fait parfois légère , et parfois un brin timide , et quelque petites fois Elle goute un peu amère , quand elle se fait colère , mais toujours  elle m’ aide a mettre des baumes sur mes bleus du cœur qui deviennent des mots couchés sur le papier elle les a sortis de moi pour que mon être puisse s’apaiser.

Elle me connait ,

D’autres jours ou je ne peut contenir en moi la joie qui m’habite.

Elle viendra me mettre en mots cette joie qui veut déborder pour écrire un hymne a la vie.

Elle utilisera mes mots ceux qui me parle a moi.

Elle les fera danser comme moi je danse ,

Ou chanter comme mon oreille entends la musique.

J’aime tellement tes mots quand tu dis elle nous offre de son caractère de la douceur dans son sommet et piquante a sa pointe .

Oui notre plume a épousé la forme de nos doigts , elle a écouté notre être et nous l’as dessiné en mots .

Je suis presque convaincue que quand c’est moi qui prend cette plume et qui écrit , que c’est plus elle qui me guide vers mes mots , notre plume reconnait notre encre et notre encrier et encore bien plus souvent je pense que c’est elle qui m’écrit ma vie ,je l’invite et elle m’amène visiter mon Pays.

Chacune des crevasses dans laquelle j’ai trébuchée et me suis relevé , chaque montagne gravit , chaque tempête sur les océans de ma vie , toutes mes zones de désert visités elle me permet de la prendre et de les dessiner par des mots.

Merci Gaël pour toutes les visites et les cadeaux de ta plume déposés chez moi .

Ils sont inspirants tes mots aussi.

xxx

Jeanne

 

 

Un superbe cadeau de  Gaël laisser sur mon article un matin semblable aux autres.

La Plume.

La fragilité de la plume
Nous donne de sa force
De surmonter les vents contraires
Légère, légère elle est
Et pourtant elle arrive à nous émouvoir
À nous faire prendre les rives
Où se joignent le calme du lac
Et les remouds des immenses océans.
La fragilité de la plume
Nous offre de son caractère
De la douceur dans son sommet
Piquante à sa pointe
Voulant se baigner dans les encriers
Légère, légère elle est
Légère mais forte en richesse
De ses voyages vécus sur les dos ailés
De vivre des situations de grandeurs
Dans l’immensité du monde.
La plume est magie
De vouloir raconter ses périples
La plume s’imagine aussi
Des parcours bien atypiques
Légère, légère elle est
De se poser là sur les papiers
Oh parfois, bien souvent elle rêve
D’un bel oiseau qui viendrait alors
L’enlever pour des envolées
Vers la lumière, vers le soleil, vers les nuages,
Elle aimait tout cela la plume.
Légère, légère elle était
Elle se permet à présent de vivre
Ses rêves dans la main d’un auteur…

Paul Andrews
Écrit le 27/01/2013.

comme tes mots me sont si inspirant Jeanne
bisous ma douce amie.

Merci Gaël de tout cœur  pour tous tes  mots cadeaux déposés chez moi

xxx

Jeanne

Une image inspirante

Papillon

Une image inspirante

J’ai cherché ce soir  ce qui  pourrait m’accompagner durant mon exercice d’écriture.

Qui viendrait et me servirait  d’accompagnateur.

Qui viendrait me porter l’inspiration.

Une image ?

Une phrase ? des mots ?

Et c’est Une image qui est venue  me tenir compagnie et à laquelle j’offrirais des mots. Une image qui les réuniras

Ou simplement que je laisserais s’écrire  ceux qu’elle m’inspirerait.

Une image médiatrice.

Un pont entre deux états d’être.

Un passage entre deux mondes.

Une image si importance dans ma vie.

Une image signifiante.

Une image qui témoigne.

Une image qui juste en elle-même me parle.

De  tous les temps.

Une image qui peut-être accepterait d’en déposer elle –même sur le bout de mes doigts.

Des mots…..

Les mots que tu transporte d’un univers à l’autre.

Les mots qui voyage d’un monde a un autre.

Que dans ton battement d’ailes certains tu m’en as fait cadeau en les conduisant vers ma plume.

Et ceux déposés ici dans mon cahier .

Je les accueille depuis toujours avec révérence.

Dans un tel sentiment de gratitude.

Moi je laisse monter l’inspiration.

Je lui offre liberté.

Je ne cherche pas le beau.

Mais simplement ce qui veut se dire.

Ce qui veut s’exprimer.

Je les laisse s’écrire avec de plus en plus de confiance.

Les mots…..

Ses ailes les portent tout autour de mon univers.

Quelle partie de moi a besoin de se dire ? Quelle partie a besoin de ces  mots.

Mon cœur a besoin pour vivre d’entendre le souffle de mon Âme.

Cet air dans sa vie c’est d’elle qu’il lui vient.

Et mon Âme a besoin de la chaleur des mots qui lui parviendront du cœur.

Laisse-toi bercer mon cœur.

Laisse-moi t’aimer mon âme.

Un simple battement, feront des vagues de l’intérieur, jusqu’à la surface s’il le faut.

Il y a des grandes eaux dans les mots elles sont de celles qui purifient. 

Des eaux qui viennent guérir des maux.

Pour moi tu n’es pas seulement un papillon, il y a en toi un si grand pouvoir de transformation.

Tu voyage entre.

Une fin du monde pour une étape de vie et d’une naissance pour l’autre.

Mais une seule et unique vie.

Tu meurs à une vision.

Et tu nais dans une autre.

Une petite chenille dans un cocon. Une petite chenille qui un matin devient non plus un être rampant, un être dans un état d’hibernation

.Mais devient un être tout nouveau  en formation, ou en processus de transformation ….

Mais un être avec des ailes, un être libre, une femme libre.  

Qui ouvre grandes les ailes.

Sois la bienvenue

Dans mon petit monde.

Tu es un signe si puissant.

Comme  mon Jonathan.

Tu es.

Un signe de miracle.

Merci de me permettre d’y croire et encore d’y croire et de le ressentir  en moi.

Jeanne D’arc