Je pensais à toi …

   

Petit homme !

Est –ce que je verrais un jour un peu de bonheur dans tes yeux.

Je sais que cela ne doit pas être facile.

De vouloir être un homme.

Et de trainer.

Dans son cœur toutes les blessures de l’enfant.

Mais si un jour tu peux comprendre.

Que tu n’es pas seul.

Chacun de nous avons à vivre avec

Toutes nos blessures aussi.

Parfois même si nous sommes grand.

On se sent tout petit en dedans.

 

Blessures de rejet, blessure de trahison, blessure d’abandon, blessures de ne pas être reconnu etc…

C’est souvent avec toutes ces blessures que l’on s’est formé une personnalité

Souvent rempli de mécanismes de défense

Nous sommes plus souvent en réaction

Que vraiment en action.

Mais à force de ne regarder que celles –ci.

On est aveugle !

A tous les gestes d’amour.

Toutes les marques de tendresse.

Toutes les petites choses que les autres font pour nous.

A`force de vouloir être aimé par une personne en particulier.

Nous ne voyons pas toutes celles qui nous aiment

Juste à côté.

Il y a des personnes qui ne peuvent pas aimer.

Elles en sont incapables.

Car elles ne sont pas capables de s’aimer elles –mêmes.

Et aussi parce qu’elles n’ont jamais appris à aimer.

 

Puis un jour.

On cherche notre identité.

Voilà l’adolescence ?

On pense que les grands sont dépassés.

Qu’ils ne connaissent rien.

Mais on finit par vieillir.

Et parfois on voudrait s’appuyer sur la sagesse des adultes du passé.

Mais on se réveille parfois trop tard.

Et ils ne sont plus là.

 

Pas facile de dépasser ces blessures

De changer tous nos comportements.

Mais les autres sont blessés aussi.

Et ont ne sait jamais dans laquelle nous irons toucher.

Alors je crois que nous devons un jour choisir.

Nous arrivons un matin à une croisée de chemin.

D’un coté il y a le passé et de l’autre il y l’avenir.

Il nous faut accepter aujourd’hui qu’hier on ne peut le changer

Malgré toute notre volonté.

Il nous faut aujourd’hui choisir .d’être heureux.

Il nous faut tous un jour dépassé ces blessures les abandonnés au passé.

Quitter le terrain de guerre.

Pour vivre aujourd’hui.

Et regarder en avant.

Sûrement que tu y arrive avec des cicatrices. 

Chacun y porte les siennes.

Je te souhaite de regarder vers le soleil levant ainsi l’ombre sera derrière toi.

Je t’aime mon petit homme.

Mon petit roi. 

Je voudrais tellement voir un peu de bonheur dans le fond de tes yeux !

D’une femme qui t’aime énormément.

(tu te souviens de notre chanson : dis boule de gomme serais-tu devenu un homme ) 

Jeanne D’arc

coeur 2

Publicités

Un dessin de Licia

dessin de licia

Licia .

 

Le Dessin est tout nouveau j’aime tellement vos dessins d’enfant

Le texte a été écrit tu n’avais que 2 1/2 ans.

Mon amour n’as pas changé depuis .

toi tu  débuteras ta première année scolaire.

Cette année .

Quelles petites choses ont changés en toi depuis cet écrit de 2007.

Tu as grandie et débuté l’école. .

Tu as découvert l’hier le demain.

Mais ton rire et ton sourire n’on aucunement perdu leur pouvoir et de leur valeur.

Et tout  l’amour que j’ai pour toi

n’as lui pas bougé d’un iota.

………………………..

Texte écrit en 2007

Ton rire et ton sourire .

Pour moi ils valent tout l’or du monde . .

Tu es ma petite fée, ma princesse, mon petit rayon soleil .

Tu me fais rire tu me fais tellement vivre de joie .

En dedans que tu ne peux même pas  l’imaginer .

Quand tu parle .

Tout ton corps s’exprime .

Tu parle avec tes mains .

Avec tes yeux .

Avec tout ton visage .

Tu es tellement expressive .

Tu es à l’âge de la spontanéité .

Tu me rappelle .

L’enfant qu’il y a en moi .

Et qu’à ton contact je me permet de laisser vivre .

Tu me rappelle .

La beauté de tous les enfants du monde .

J’aime cet âge de l’ enfance .

Car tu vis vraiment au présent .

Pour toi hier tu ne sais pas ce que cela signifie .

Et tantôt pour toi est peut-être dans une seconde une minute ou dans une heure .

C’est l’instant ou tu décides que tantôt est arrivé .

Tu ne connais pas encore la honte, la gêne ,la peur du ridicule .

Quand tu dis maman , papa , grand –maman .grande sœur ,grand-papa où tante dou

Nous ressentons tous de l’amour à l’état pur .

Un amour qui n’as pas de prix .

Et qui pourtant est totalement gratuit .

Dans tes yeux brille la lumière et des millions d’étoiles .

J’ai cherché l’origine de ton prénom .

IL vient du nom Elisabeth.

Qui signifie maison du Seigneur Dieu .

Tu es la plus jeune de mes petits enfants et je veux débuter par toi .

Pour témoigner combien être une grand-maman .

Comble mon cœur de joie .

Et combien je suis reconnaissante de vous avoir dans ma vie .

Je t’aime ma petite princesse .

xxxx