Bon voyage

Je n’étais pas présente dans cette église physiquement aujourd’hui , mais chère sœur mon cœur était là

Je me suis revu dans les moments de vie que nous avons partagées toi et moi et presque dans tous la chanson en faisait partie.

Je t’aime XX

Publicités

Une seule phrase comme inspiration

Ma seule inspiration une phrase de livre de Denise Neveu

Une phrase pour se tenir debout doit d’abord apprendre à marcher .

J’aime cette idée de partir à l’aventure avec les mots de parfois vous y glisser des parties de vie entre mes lignes ou pas qui sais c’est une aventure

Et une aventure ne sait pas où elle vas

Elle part pour un nowhere

Celle ci contiendras une vérité des vérités ou pas

Même moi en cet instant je ne sais pas

Vous ne saurez jamais sur quelle barrière de mon écriture vous sauterez dans la votre,

J’ai décider de laisser courir les mots les lettres et les phrases sans leur imposés de limites sans leur mettre de restrictions, je vous invite à vous y joindre à n’importe quel instant à mettre une fin à la mienne pour danser la vôtre

Oui je peux me sentir au début déstabiliser par ce genre d’exercice ce style d’écriture

Mais j’y retrouve mes premières tentatives de toutes mes expériences qu’elles soient d’écrire ma première lettre d’amour; mon premier poème, de donner le premier French kiss une

Ou tu ne sais pas trop quoi faire avec ta langue , tu te dis dans ta tête qu’il y en a beaucoup trop dans ta bouche , mon Dieu ou suis-je rendu, je perds le fil de mon écriture

Non non aucune Structure cette fois c’est une aventure pas de panneau indicateur

Laisse courir tes doigts accueillent les mots qui ne veulent pas se suivre les idées même si elle ne t’enseignent rien , comme si le chat s’en étaient emparés reste juste avec ton amour pour l’écriture guider les lignes

N’essai pas d’aller loin vite ou lentement fais juste taper sur des lettres si tu es sur un clavier ou laisser courir tes doigts si tu utilises le crayon

Comme tu pèses sur un bouton de porte ignorant celui qui se trouve derrière et qui l’ouvriras

L’aventure t’y attends l’histoire commence à l’instant ou tu l’ouvres pas une seconde avant

Est ce un beau jardin fleuri ou un scène d’horreur gros point d’interrogation

Pour moi aujourd’hui ici j’écris le mot

Fin

Jeanne

Jamais un simple banc de parc….

 

clip_image002

Il était là il m’attendait,

il y avait sur ce banc au bord du lac.

Qui m’attendait.

Dans ma mémoire.

Il était là qui m’attendait.

Dans un souvenir

D’une rivière.

Tout aussi belle.

D’un autre banc .

Qui.

Un jour au cœur d’ été.

A entendus nos derniers mots d’amour,

Dans ce village jamais vu.

Ton souvenir.

Est revenu.

Me visiter 

Ils  prennent parfois des chemins inconnus.

Pour revenir Les souvenirs.

Pour un instant habiter encore notre vie.

Tu m’es apparu aussi vivant.

Que sur ce banc.

Dans un autre village.

Près d’une aussi belle rivière.

L’eau a transporté nos je t’aime.

Jusqu’ici.

Et je les ai entendus tout juste ici.

Ce Matin.

jeanne_darc3

Il suffit d’un instant

Il suffit d’un instant.

J’ai vécue pendant des années en courant après le bonheur.

Croyant qu’il était sûrement dans la prochaine journée.

Dans le prochain tournant.

Peut-être dans le prochain objet de mes désirs.

Dans la prochaine personne que je croiserais.

Je cherchais et regardais toujours à l’extérieur.

Pourtant il me semblait que j’arrivais toujours trop tard.

Tant que j’ai cherché le bonheur ailleurs.

Que dans le propre état de mon être.

Il fût sans cesse éphémère.

Et illusoire.

Tant que je l’ai cherché ailleurs.

Que dans mon propre univers intérieur.

J’ai cru qu’il était possible que l’on me le dérobe.

Que je pouvais le perdre.

Qu’il était Perdu dans le passé ou à venir dans le futur.

Mais il m’est offert dans l’instant présent.

Il n’est pas une chose à posséder.

Ni un événement à attendre.

Il est à découvrir.

Pas plus loin que dans l’état de ton être.

Il n’est pas une chose que je peux toucher des doigts.

Il n’est pas visible par les yeux de mon corps.

Mais je peux très bien le voir dans la vision intérieure.

Je le ressens dans mon être.

Je le retrouve dans chaque chaque parcelle de vie.

Quand je la rencontre en lui ouvrant mon cœur.

Dans chaque geste même le plus petit que je pose avec amour dans le cœur .

Je le ressens le bonheur , cette paix et cette joie de l’âme..

Dans chaque instant vécu avec amour.

QU’importe ce qu’il puisse être.

Il suffit de rencontrer chaque chose avec amour.

De lui offrir mon cœur.

Dans le moment présent .

Dans cet unique instant.

Parfois il arrive que la peur vienne me tenter.

Mais je sais que cette peur n’existe pas

Elle n’est qu’une illusion.

Mais je lui refuse de plus en plus l’entrée de ma pensée.

Dans mon monde intérieur.

J’essai d’en lâcher prise.

Et de revenir ici maintenant.

Enfin de ne plus en faire des projections a l’extérieur.

Qui viendront me cacher la lumière.

Qui est là dans l’instant présent .

Elle brille bien au-delà de toutes les illusions.

Elles ne sont que des ombres qui me cachent la beauté de cet unique instant

Libre du passé et du futur .

Quand arrive ces moments ou la peur semble me faire croire en l’illusion.

Quand elle tente de recouvrir de noir mes perceptions.

Quelle tente de me faire croire que je peux perdre cette paix et joie intérieure.

Mais je sais qu’au-delà de cette peur , oui dépasser cette peur.

il est là mon bonheur , ma paix et ma joie.

il ne me demande qu’un seul pas , qu’un seul instant.

Et c’est de lâcher prise , la seule chose que je dois abandonner.

C’est la peur.

Au delà de cette peur.

La lumière est là qui brille.

elle resplendit.

La peur peut me la cacher un instant , mais elle n’as pas le pouvoir de l’éteindre.

il ne suffit que d’un instant pour changer d’esprit

Un seul instant pour revenir dans l’instant présent ..

Un instant pour changer la peur pour l’amour.

Un seul instant.

Il ne suffit qu’un instant .

Jeanne D’arc

Je voulait t’écrire un mot ..

Je voudrais t’écrire un mot.

Oui ce matin j’ai eu envie de prendre ma plume pour t’écrire un mot.

En fait je crois que c’est plus une prière.

Si je la mets en mots.

C’est simplement que ceux-ci me sont nécessaires.

Je sais que tu n’as besoin d’aucun mot

Les mots sont plus pour moi.

Que réellement pour toi.

Je sais que tu ne m’abandonne pas,

Je sais que tu ne me tourne pas le dos.

Je sais que tu connais le cœur.

C’est moi et seulement moi qui semble avoir perdu la clé.

Car je me sens si loin comme dans cette ancienne vie.

Celle d’avant, celle ou je n’avais jamais encore ressenti cette présence.

Qui habite mon cœur.

Celle ou il faisait si froid a l’intérieur.

Oui encore la sensation de la traversée d’un désert.

Je ne bougerai, je ne courrai pas a l’autre bout du monde.

Cela je l’ai fait il y a longtemps.

Et finalement tu étais là si près.

Je sais que tu es là quelque part en moi.

Je n’ai qu’à trouver l’interrupteur.

Et qu’à cet instant la lumière reviendras.

Ce que nous n’avons pas encore connu ne peut pas nous manquer réellement.

Mais là je le vis comme si je souffrais l’abandon.Ma propre désertion.

Un vide, tellement profond.

Sans TOI.

Je sais que tu ne me tourne pas le dos.

Je sais que tu ne t’es aucunement éloigné.

Je sais que c’est moi…qui a égaré ma clé.

Un jour tu as changé complètement ma vie intérieure. J’hésite à dire ma vie, tant en ce temps –là j’étais loin de me sentir vivante,

Jamais la joie, la vrai n’avait vibré, réellement à l’intérieur de moi.

Mais jamais, ton mystère ne m’avait approché, jamais cette foi ne m’avait vraiment touchée.

Un tel monde de différence entre les deux.

Mais aujourd’hui je connais la saveur de la joie celle qui colore tout, je connais son énergie, sa vibration.

Et je sais que présentement je n’arrive pas atteindre cette partie en moi.

D’avoir vécue un temps sans connaitre cette présence, puis de l’avoir senti vivre si fortement en soi, fait que de la perdre est pire que de ne jamais l’avoir connue.

Reviens me conduire a ma source, indique moi la route.

Guide mes pas …

Je  t’en prie viens encore combler mon silence.

viens m’ éclairer de ta présence .

Viens allumez le feu.

 

Jeanne d’arc