mon phare

Mon phare.

Il est là pour guider mes pas.

Depuis que je suis enfant que je navigue parfois.

Dans des zones brumeuses.

Traversant les grandes tempêtes de ma vie.

Il est la pour guider mes pas.

J’y aperçois sa lueur.

Même dans la plus noire des nuits.

A travers les plus lourds nuages.

Perce cette lumière.

Pour éclairer mon âme.

Il est là pour guider mes pas.

Quand je ne retrouve plus ma route.

Sur une mer incertaine.

Quand je me suis trop éloignée de ma terre.

La seule que mon âme connaît.

J’ouvre mes sens intérieurs.

Pour trouver sa lumière.

Pour revenir a la source.

Il est là pour guider mes pas.

Il me ramène au port.

Il me guide vers le rivage.

Celle de mon île.

Celle que mon âme reconnaît.

Jeanne.

Publicités

9 réflexions sur “mon phare

  1. Magnifique ton phare jeanne !!!
    que sa lumiere puisse encore te guider longtemps…
    gros gros bisous ma chere amie

    du coup, ton écrit m’a fait noté ceci:

    Phare(2).

    À la lumière du Phare
    Je m’approche du rivage
    Entendre la voix de l’âge
    De l’ange qui me mènera
    À la vie, jusqu’à la bonne gare.
    Le phare en luminosité
    Ce géant, haute statue des mers
    Je sais qu’il saura être ma voie de guider
    Mes douloureux pieds de frêle matelot
    Jusqu’à mes Pères en ma bonne vieille Terre.
    À la lumière du Phare
    Dans le sombre de la nuit, dans le tard
    Dans mon cœur, l’écoute du sage
    Apaise mes doutes et vieilles rancœurs
    Dans l’affrontement de la houleuse en tangage.
    Le phare dans sa luminescence
    Comme un bel avant goût de victoire
    De croire que la roue et la chance
    Puissent un jour tourner dans le bon sens
    De me ramener vivant sur les côtes du savoir.
    À la lumière du Phare
    Pleines de vie, s’activent les lucioles
    De sauver de la perdition les valeureux marins
    Dans l’affront des éléments les éloignant
    De la Terre jusqu’à leurs vaillantes vies en Mer.
    Le Phare dans sa brillance
    Tel un merveilleux ange gardien
    En éloignera les êtres de la malchance
    De m’emmener avec eux dans les abyssales
    Dans les trous noirs océaniques,
    Pinacles des princes, chevaliers marins défaits.

    Paul Andrews
    Écrit le 29/06/2013.

  2. Oui…comme dit Kleaude…relire ce texte est toujours prenant …
    Non seulement prenant mais, il me rappelle l’importance de l’espérance …
    Malgré les tempêtes, les chutes …etc….On sait qu’elle est et sera toujours là, cette zone lumineuse qui nous habite…Et, c’est tellement rassurant …!
     » Je suis Lumière, né de la Lumière, Dieu, né du vrai Dieu…Avant que je la Lumière ne soit, je fus  »…..
    De toute éternité …il nous aime …!

    Je t’embrasse et te remercie d’avoir republié cet article qui me fait prier ce matin ….

    Tendresses ….xxx

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s