Une extrême délicatesse.

clip_image002

Une extrême délicatesse.

C’est avec une extrême délicatesse que mes mains s’approchent de cette porte fermée a double de ma mère a l’intérieur de moi.

Cette Rose de ma vie.

Un jour elle m’en avait offert une clé mais je m’étais donnée la consigne de n’ouvrir seulement qu’après son départ.

Par respect pour elle? Je ne saurais dire.

Par crainte de m’écrouler?

Je ne crois pas.

Mais qui me diras.

Je n’avais aucune hâte de faire le tour de tous les sentiments enfermés derrière cette porte close.

De toutes les émotions qui y étaient enfouies.

Même si je brûlais d’envie de connaître cette femme qui est resté si secrète au long de sa vie.

Je restais éternellement diviser entre le oui et le non.

Cette femme que j’ai aimée mais sans jamais vraiment pouvoir entrée dans son monde intérieur.

Cette femme inconnue réellement pour moi.

Cette femme que j’ai crainte aussi.

Oui une femme que j’ai aimée sans vraiment savoir qui j’aimais.

Mais que je devinais, vrai ou faux je ne sais.

L’ouverture de cette porte serait–elle un tremblement de terre.

Ou la plus gigantesque caresse.

Cette femme dont j’ai quêté l’amour.

De toutes les façons.

Elle avait l’entière liberté de ne pas ouvrir cette porte.

Celle de son intimité.

Celle de toute sa vie intérieure.

Elle la préférait close. Qui sait pour quelle raison.

Mais ainsi aucun de nous ne connût vraiment cette femme.

Ou juste  de tous petits mais tellement  précieux morceaux  

J’avais en même temps faim et soif de ma mère, mais aussi une peur que tout ce que j’en avais fait dans mes rêves.

Qu’en ouvrant cette porte tout mon rêve se détruise.

Cette femme que j’avais sans aucun doute sûrement idéalisée.

J’ai connut ma mère dans mon intérieur en imaginant ses amours et ses passions

Je l’ai connut dans la porte de ma vie a moi.

Cette femme je l’entends . 

Dans mes propres peines et mes propres joies..

Oui je crois que dans ma voix et mon écoute je porte mes deux parents. 

Mais dans le monde extérieur par la porte de sa vie a elle je ne la connais pas.

Je devais me fabriquer une idée de cette femme qui restait si secrète.

Je vivais ma mère dans mon intérieur.

Il m’a fallut l’aimer ainsi a l’aveuglette.

En imaginant ses peines et ses joies.

Tout ca pour vous dire que c’est avec une extrême délicatesse.

Que ma main se pose sur cette porte….. Pour peut-être essayer de seulement l’entrouvrir

De cette femme qui vis là encore au fond de moi.

Cette femme qui as finit par faire de moi un livre grand ouvert.

jeanne_darc3

Texte d’un exercice d’écriture sur un sujet , ou a partir d’une phrase , celle-ci était c,est avec une  une extrême délicatesse. voici ou ces mots m’ont conduits

Publicités

6 réflexions sur “Une extrême délicatesse.

  1. Il est aussi des personnes qui se ressentent plus qu’elle ne se dévoilent…qui se devinent juste a les regarder aux fonds des yeux….des personnes de peu de mots….

    Ils sont tres beaux tes mots Jeanne ….

    Je profites de mon passage pour te souhaiter une tres belle année 2013 !

  2. Superbe écrit… parti de cet exercice, tu as encore su livrer une partie de ton coeur… tu as su parler à livre ouvert comme tu le dis.
    Bien des personnes de générations précédentes ne se livraient que très peu…. nous avons nous-même beaucoup à cheminer aussi à cet égard… L’humain ne se livre que très difficilement. De plus comme le dit si bien Sorcière, il y a des gens qui se ressentent plus qu’ils ne se livrent…. On apprend parfois néanmoins qu’ils n’en avaient pas moins d’amour en eux…. parfois difficile aussi de donner ce qu’on n’a pas reçu….
    Tu vois comme ton texte suscite de réflexions !
    Un bien bel écrit.
    Amitiés et mes voeux de bonne année !
    Kleaude

  3. Bonjour Jeanne ! oui comme je te comprend difficile
    de deviné les secrets d’une mère, en ce temps là bien
    souvent elle gardais tout en leurs cœurs, intimité caché
    ton texte est d’une belle délicatesse et j’aime beaucoup
    ta façon d’ en parler avec une bien jolie tendresse pas
    facile d’ouvrir une porte , parfois cela ouvre des blessures
    mais il faut les ouvrir je crois si on veux un jour guérir où
    mieux comprendre, merci de nous faire prendre des prises
    de conscience … Vraiment touchant , j’en profite pour te
    souhaité une Bonne-Année 2013 gros bisous du cœur ❤
    Sincère amitié Gigi xxxxxxxxxxx

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s